dimanche 8 décembre 2013

Alexandre Dumas : La Reine Margot



Avec La Reine Margot,  publié en 1845, Alexandre Dumas  se plonge dans l'histoire tourmentée et sanglante du XVIème siècle entre 1572 et 1574 en pleine guerre de religion.
La Reine Margot est le premier volume d'une trilogie sur les guerres de religion : le second sera La dame de Monsoreau et le troisième : Les quarante-cinq.

Marguerite de Valois

La reine Margot, héroïne éponyme du roman, est Marguerite de Valois, fille de Catherine de Médicis et de Henri II, soeur de trois rois de France : François II, Charles IX et Henri III. Sa mère la contraint à épouser son cousin Henri de Navarre, protestant, dans le but de réconcilier les factions religieuses qui se déchirent le royaume. Le mariage a lieu à Paris le 18 août 1572 où sont réunis pour l'occasion tous les chefs huguenots du royaume.  Cette union est mal acceptée par le parti catholique  dont la famille de Guise et le pape. L'amiral Coligny, l'un des chefs  de la réforme protestante, subit alors une tentative d'assassinat  qui met le feu aux poudres.

L'amiral Gaspard Coligny, chef de la Réforme

 Catherine de Médicis et son fils Charles IX ordonnent  le massacre des protestants : c'est la Saint Barthélémy dans la nuit du 23 au 24 août 1572. L'amiral Coligny, défenestré, y  est assassiné. La Saint Bathélemy se poursuit pendant plusieurs jours dans  Paris  malgré les tentatives du roi pour l'arrêter. Le peuple fanatisé par le clergé  poursuit le massacre qui s'étend  à plus d'une vingtaine de villes de Province.


Le massacre de la Saint Barthélémy par François Dubois

Le livre de Dumas est un histoire de violence et de sang, terrible, tumultueuse, ou complots, trahisons,  assassinats, se succèdent mais Alexandre Dumas n'est certainement pas en dessus de la vérité. L'époque est fanatique, les grandes familles catholiques ou protestantes comme les Guise ou les Coligny, au-delà des croyances  religieuses,  poursuivent des buts politiques, se disputent le pouvoir et peuvent tout se permettre. La très Catholique et redoutable Catherine de Médicis  exerce une influence pernicieuse sur ses fils. Les personnages sont animés par la haine,  le fanatisme, l'ambition,  le jeu du pouvoir y est sans retenue, le sang coule à flots.

Catherine de Médicis



 Dans le roman de Dumas,  Marguerite de Valois et Henri de Navarre ne s'aiment pas mais conclut un pacte politique. Marguerite de Valois sauve la vie à son époux. Parallèlement à l'intrigue politique Dumas concocte une histoire d'amour  qui finit tragiquement entre  Marguerite et  le jeune comte de la Mole, protestant, accusé de complot qui finira décapité.

Film de Patrice Chéreau : La Reine Margot et le comte de la Mole
Si Dumas a pris des libertés avec l'histoire, c'est paraît-il avec Marguerite de Valois dont il a, nous dit-on, contribué à l'image de femme dépravée qu'elle est à nos yeux. Sous le joug absolu de sa mère (son père Henri II est mort quand elle avait 6 ans) elle est surtout une victime, un pion politique entre les mains de sa mère et de ses frères. Elle a eu des amants  -  tout comme son mari Henri IV-  mais ce  qui était admis chez un homme ne l'étais pas chez un femme, d'où sa réputation. C'était surtout une femme lettrée, connue pour sa grande culture : elle tenu  a tenu une cours littéraire, écrit de la poésie et est l'auteur de Mémoires, et d'une belle correspondance.

Le roman d'Alexandre Dumas plein d 'aventures, de rebondissements, est agréable à lire. Comme d'habitude, Alexandre Dumas sait ménager le suspense, relancer l'intérêt mais l'ouvrage  est plus sombre, plus grave que certains des ces autres romans comme Les Trois mousquetaires, par exemple. La période historique est trop trouble et les personnages historiques trop marqués par un destin impitoyable. Le film de Patrice Chéreau met en scène d'une manière somptueuse ces événements tragiques qu'Alexandre Dumas, en son temps a porté lui-même sur scène, au théâtre.




Réponse à l'Enigme n°77


La bonne réponse : Aifelle, Asphodèle, Dasola, Eeguab, Keisha, Miriam , Pierrot bâton, Shelbylee


Le roman : La reine Margot : Alexandre Dumas
Le film : La reine Margot : Patrice Chéreau

20 commentaires:

  1. un film somptueux mais un roman un peu long long long

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, long comme tous les romans de Dumas, non?

      Supprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  3. Je ne l'ai pas lu, mais par contre j'ai vu le film qui m'avait glacée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est glaçant parce que ces guerres de religion sont atroces et la lutte pour le pouvoir aussi.

      Supprimer
  4. le film est magnifique mais je n'ai pas lu le roman. Il serait peut être temps

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que le film de Chéreau est très beau : la reconstitution historique, les costumes, les personnages.

      Supprimer
  5. un roman lu à l'adolescence qui fait partie de ceux qui m'ont donné envie de faire des études d'histoire!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien! Dumas qui suscite des vocations!

      Supprimer
  6. C'est étrange, je me souviens avoir lu La Dame de Monsoreau mais pas les deux autres ! J'avais dû ruser... Le film est magnifique, j'aime les couleurs mais quelle horreur ces guerres de religion !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un époque terrible et qui a duré ! Ce n'est qu'avec la révolution française que les protestants ont pu exercer leur culte librement.

      Supprimer
  7. D'autres temps, d'autres outils, memes desseins... :-(
    Bien contente d'avoir lu ce billet.

    RépondreSupprimer
  8. Je n'ai jamais lu Alexandre Dumas !! Il faudrait que je m'y mette et ton article sur ce titre là me donne très envie !

    RépondreSupprimer
  9. Réponses
    1. Et j'ai l'intention d'en lire d'autres parmi les moins connus! Pas encore décidé lequel?

      Supprimer
  10. J'ai adoré ce roman! Dumas restera toujours Dumas. Et il rend vivant certaines époques de l'histoire.

    RépondreSupprimer
  11. Ps vu ce film (même si j'ai lu jadis cette trilogie de Dumas - entre autres!). Je suppose que le DVD doit en être empruntable en médiathèque, merci pour l'idée!
    (s) ta d loi du cine, "squatter" chez dasola

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très beau film; Oui, tu dois le trouver facilement en médiathèque.

      Supprimer

Merci pour votre visite. Votre message apparaîtra après validation.