samedi 7 décembre 2013

Un livre/Un film : énigme 77



Pour les nouveaux venus : De quoi s'agit-il?


Wens de En effeuillant le chrysanthème et moi-même, nous vous proposons, le 1er et le 3ème samedi du mois, un jeu sous forme d'énigme qui unit nos deux passions : La littérature et le cinéma! Il s'intitule : Un livre, Un film. Chez Wens vous devez trouver le film et le réalisateur, chez moi le livre et l'auteur. 


Chez Eeguab, le 2ème et 4ème samedi du mois vous trouverez l'énigme sur le film et le livre




Consignes :  Vous pouvez donner vos réponses par mail que vous trouverez dans mon profil : Qui êtes-vous? et  me laisser un mot dans les commentaires sans révéler la réponse pour m'avertir de votre participation. Le résultat de l'énigme et la proclamation des vainqueurs seront donnés le Dimanche.




Pendant les vacances, nous arrêtons le jeu Un livre/ Un film.  
Le samedi 14 décembre l'énigme aura lieu chez Eeguab




 
Enigme 77
Ce roman historique est écrit par un auteur du XIX siècle de l'époque romantique. Il ne s'agit pas du récit où il crée des personnages masculins dont l'amitié est restée célèbre mais d'un autre ouvrage. Lequel? J'ajoute au cas où vous auriez des difficultés que, ici, c'est une femme qui donne son titre au roman.  Que de renseignements! Je suis bonne avec vous!
 
1er extrait : 
Le duc, pâle et tremblant malgré lui, sentit un frisson de glace courir par tout son corps ; il passa la main sur son front comme pour en chasser la vision lugubre ; puis, quand il la laissa retomber, quand il osa reporter la vue sur l’amiral, ses yeux s’étaient refermés, sa main était redevenue inerte, et un sang noir épanché de sa bouche sur sa barbe blanche avait succédé aux terribles paroles que cette bouche venait de prononcer.
2ème extrait :
Bientôt son épée devint trop lourde pour sa main, et il la jeta loin de lui. Parfois il lui semblait que les pas s’éloignaient et qu’il était près d’échapper à ses bourreaux ; mais aux cris de ceux-ci, d’autres massacreurs qui se trouvaient sur son chemin et plus rapprochés quittaient leur besogne sanglante et accouraient. Tout à coup il aperçut la rivière coulant silencieusement à sa gauche ; il lui sembla qu’il éprouverait, comme le cerf aux abois, un indicible plaisir à s’y précipiter, et la force suprême de la raison put seule le retenir. À sa droite c’était le Louvre, sombre, immobile, mais plein de bruits sourds et sinistres. Sur le pont-levis entraient et sortaient des casques, des cuirasses, qui renvoyaient en froids éclairs les rayons de la lune 

15 commentaires:

  1. Fastoche ... avec les indices chez Wens aujourd'hui c'est cadeau :-))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et oui! c'est bien ce que je disais : je suis bonne avec vous!

      Supprimer
  2. Bonjour à tous deux. Comme dit Aifelle, cette semaine vous avez été généreux, surtout Wens.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et moi qui croyais que je l'étais plus que Wens!

      Supprimer
  3. Bonjour Claudialucia, vraiment facile en effet. Je n'ai pas lu le roman. Bon samedi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous êtes tous trop forts! Bon samedi à toi aussi.

      Supprimer
  4. je crois que je je le tiens! je ne vais pas copier/coller le com d'Aifelle, plus matinale que moi.

    RépondreSupprimer
  5. J' ai préféré le livre au film trop.... sanguinolent à mon goût ! Mais quelle famille tordue !!!

    RépondreSupprimer
  6. J'avais lu trop vite ton indice ce matin et je croyais qu'on retrouvait dans ce livre les personnages de l'autre ouvrage et je me disais que quelque chose n'allait pas ^^ Ca y est mes yeux sont grands ouverts et j'ai compris !

    RépondreSupprimer
  7. J'ai trouvé du premier coup youhou !!! C'est cadeau et tu es bonne Claudia ! Je n'ai pas lu le livre et le film est superbe, belle brochette d'acteurs...

    RépondreSupprimer

Merci pour votre visite. Votre message apparaîtra après validation.