jeudi 15 mai 2014

Mikhaïl Lermontov : Le voilier

Claude Monet

Nicolas de Stael*


J'ai présenté hier l'écrivain russe romantique Mikhaïl Lermontov et son roman Un héros de notre temps. Aujourd'hui voici une de des poésies :          
     

 Le voilier

Ce voilier tout blanc, solitaire,

Qui dans le brouillard bleu s'enfuit

Qu'a-t-il besoin d'une autre terre? 

Qu'abandonna-t-il après lui?


Son mât sur l'onde vagabonde

S'incline et grince dans le vent 

Hélas! point de bonheur au monde 

Ni derrière lui ni devant


Pour le porter la mer est belle

Le soleil brille au firmament...

Mais lui réclame, le rebelle, 

L'orage, cet apaisement.
 

1832


* et oui ce n'est pas un voilier! Mais j'aime tant Nicolas de Stael depuis ma visite du musée d'Antibes, que je n'ai pu résister au plaisir de partager avec vous.




19 commentaires:

  1. belle suite à ton billet d'hier!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me suis dit : restons dans la poésie russe et pourquoi pas Lermontov parce qu'il est encore plus connu comme poète que comme romancier. Il faut dire qu'en mourant à 26 ans, il n'a pas eu beaucoup de temps pour continuer son oeuvre!

      Supprimer
  2. Tout est si beau.J'aime le texte de Lermontov, le voilier de Monet et le bateau de Nicolas de Stael que j'ai découvert il y a au moins dix ans lors d'une expo à Beaubourg. Il m'avait même fait aimer ses footballeurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai même les footballeurs!! ( et pourtant je ne les ai vus qu'en reproduction). A Antibes, il y a sa dernière oeuvre immense , impressionnante par tout (solitude, inachèvement, violence des sentiments) ce qui s'en dégage et aussi des tableaux réalisés à Antibes. j'aime vraiment beaucoup.

      Supprimer
  3. En principe je lis tes billets le soir quand je reçois la News mais hier soir je n'ai pas pu car j'avais de la famille ! Je vais aller le lire ! En attendant on a l'impression qu'il écrit en français ? Ou la rime tombe pile poil ? Je ne connais pas du tout mais tes deux illustrations (aux antipodes l'une de l'autre) sont belles, elles aussi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, il écrit en russe même si à cette époque les jeunes gens de bonne famille s'exprimaient en français , langue considérée comme de bon ton, plutôt qu'en russe. Il faut dire que c'est avec Pouchkine que la langue russe est remise à l'honneur en littérature. Et Lermontov est un grand admirateur de Pouchkine.
      J'aime cette traduction qui est harmonieuse au niveau du rythme et de la rime. Mais j'en ai lu une (peut-être plus proche du texte?) qui ne m'a pas du tout plu.

      Supprimer
  4. Si j'étais voilier, je me contenterais d'une petite brise, je n'aurais pas l'intrépidité de celui du poème !
    Bonne soirée...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Euh! Moi aussi mais je ne suis pas un poète tourmenté, prêt à risque ma vie comme Lermontov. (mort à 26 ans, tué dans un duel!)

      Supprimer
  5. Réponses
    1. Pour moi aussi. Je ne connais pas la poésie de Lermontov.

      Supprimer
  6. Trouver dans l'orage l'apaisement voilà un trait de caractère qui reflète l'impétueux auteur d'après ce que je lis dans ton billet précédent. J'aime beaucoup ta façon, en images et en mots, de donner de l'épaisseur aux textes choisis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison, orage et paisible sont des oxymores. Mais il ne s'agit pas, je pense, d'une simple figure stylistique. Le jeune homme slave et romantique (ça fait beaucoup pour une seul homme), à l'âme torturée, ne trouve de raison de vivre que dans le danger. Et il ne s'agit pas d'une pose mais d'une réelle souffrance.

      Supprimer
  7. Je découvre!!! J'aime beaucoup les oeuvres qui accompagnent le poème!!! Entre Monet et Lermontov il y a un monde ;) On sent à travers sa peinture qu'il est quelque peu tourmenté le gamin ;) 26 ans ce n'est pas un âge pour mourir!!!
    Merci pour cette belle découverte.
    Bises amicales!!!
    Domi.
    http://lecoindemapoesie.apln-blog.fr/2014/05/14/lane-vert/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, tu as raison, c'est un gamin.. et si doué! Bises à toi aussi!

      Supprimer
  8. J'avais tellement aimé l'expo Nicolas de Staël à Pompidou, il y a quelques années, que j'y suis retournée une deuxième fois .. J'ai vu qu'il y avait une exposition de nus à Antibes cette année. Le poème est très beau.

    RépondreSupprimer
  9. Un poète que je ne connais pas. Le poème est fort beau. Et le tableau de Nicolas de Stael, quelle splendeur... ce bleu...

    RépondreSupprimer
  10. Un poème très harmonieux , l'oxymore du derniers vers est magnifique (merci pour la découverte )
    Bon dimanche ClaudiaLucia :-)

    RépondreSupprimer
  11. Tu sais si bien nous transporter Claudialucia en alliant toiles et poésies.
    Je préfère le voilier de Monet, bien sûr, au paquebot stylisé de de Stael et malgré la couleur bleue. Il faut que je trouve un peu de temps pour voir d'autres oeuvres de ce peintre.
    Quant à la poésie russe, la traduction la rend magnifique même si la conclusion présage l'état d'esprit de Lermontov, du moins dans ce texte.
    Bises de Lyon

    RépondreSupprimer

Merci pour votre visite. Votre message apparaîtra après validation.