lundi 24 novembre 2014

Jim Fergus : Souvenir de l'amour Chrysis

Souvenir de l'amour de Jim Fergus Editions Cherche-Midi  collection Pocket : La photo de la première de couverture est celle de Gabrielle Jungbluth (Chrysis)
La photo de la première de couverture est celle de Gabrielle Jungbluth

J'aime le Jim Fergus de Mille femmes blanches et de La fille sauvage, un peu moins celui de Souvenir de l'amour Chrysis. Pourtant le roman n'est pas inintéressant et il est bien écrit mais le sujet m'a moins interpellée et le roman ne m'a pas vraiment accrochée.
Avec sa compagne Mari qui est en phase terminale d'un cancer, Jim Fergus se rend en Europe pour une consultation médicale. Au cours de son voyage, il découvre chez un antiquaire niçois un tableau de Gabrielle dite Chrysis Jungbluth intitulé Orgie (1925) qu'il offre à Mari. Cette découverte est prétexte à une recherche sur cette artiste-peintre, femme libre, qui fréquente les milieux artistiques parisiens. Le roman conte aussi la rencontre de Chrysis avec un cow boy américain, Bogey, et qui s'est illustré pendant la guerre, en 1916, date de son engagement dans la légion étrangère avec son cheval "Crazy Horse". Porté disparu sur le front, il se retrouve perdu dans le Paris d'après guerre, traumatisé par l'horreur qu'il vient de vivre et n'ayant pas le courage de revenir à la vie officiellement.  Une histoire d'amour naît entre Chrysis et lui.

Orgie de Gabrielle Chrysis  Jungbluth (1925)

Ce que j'en pense :
J'ai bien aimé cette immersion dans les milieux artistiques du début du XX ème siècle à Montparnasse, avec en arrière-fond la guerre de 14 qui viens de se terminer marquant encore les esprits par son horreur et sa folie. Le roman m'a permis de découvrir cette jeune peintre des Années Folles et les difficultés des femmes pour réussir dans ces milieux qui pourtant ne devraient pas être conventionnels. En avance sur son temps, elle cherche à briser les tabous concernant le sexe, d'où ce tableau nommé Orgie qui montre le sexe décomplexé, lavé de la souillure originelle et libéré de l'idée de péché propre au judéo-christianisme. Le tableau peint une liberté sexuelle surprenante pour l'époque. Je n'ai pas été très convaincue, par contre, par les explications sur la naissance de ce tableau impliquant le cow boy de Chrysis. Si le livre est agréable à lire, il manque un peu de consistance et l'ayant lu déjà il y a quelques mois, je n'en garde que quelques traces qui concernent essentiellement  le parcours de la jeune peintre. Le reste, en particulier l'analyse psychologique, me paraît un peu rapide.

Gabrielle Chrysis Jungbluth : Article de Elle voir Ici

Gabrielle " Chrysis " Jungbluth, née en 1907 à Boulogne-sur-Mer d'un colonel vétéran de la Grande Guerre et d'une mère bien de son époque, n'était guère programmée pour l'insolence. Mais voilà, elle veut jusqu'au bout des ongles être peintre, ce qui la conduit à Paris dans l'atelier d'Humbert, professeur de Braque et de Marie Laurencin. La lecture d'" Aphrodite ", roman de Pierre Louÿs, qu'elle découvre caché dans la bibliothèque familiale, est une révélation. Jeune fille modèle (qui toujours refusera de jouer les modèles pour ses amis peintres, elle sait de quel côté du chevalet elle veut être), elle était Gabrielle. Intrépide et anti-conventionnelle, lâchant la bride à ses audaces artistiques et à ses élans secrets, elle deviendra, sous le pseudonyme de l'héroïne de Louÿs,  Chrysis . Parce que telle est sa vraie nature. Qu'elle dévoilera dans le fameux tableau " Orgie " et dans la mise en scène effectuée pour sa réalisation.



13 commentaires:

  1. je l'ai lu également (je ne sais plus si je l'ai chroniqué!) et mon avis rejoint le tien, intéressant, mais pas totalement emballant!

    RépondreSupprimer
  2. J'ai vu l'auteur au Festival America sur une table ronde sur l'art, et aimé son explication de la genèse de ce livre. Mais il me semblait avoir lu quelques avis mitigés, aussi ne me suis-je pas précipité dessus. Je pensais bien que je ne l'aimerais pas autant que Mille femmes blanches !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce devait être intéressant de le rencontrer! Oui, je suis assez mitigée.. pas comme pour mille femmes blanches!

      Supprimer
  3. je ne connais ni l'auteur ni le personnage. une époque et un ambiance intéressantes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est ce que j'aime bien dans le roman.

      Supprimer
  4. Je n'ai jamais lu l'auteur, je sais donc qu'il ne faut pas commencer par celui-là.

    RépondreSupprimer
  5. Tu as raison ; Lis Mille femmes blanches!

    RépondreSupprimer
  6. Comme toi je garde un très bon souvenir de Mille femmes blanches, un magnifique roman. Depuis, je n'ai pas relu cet auteur...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai lu la fille sauvage mais pas son troisième roman.

      Supprimer

Merci pour votre visite. Votre message apparaîtra après validation.