dimanche 15 novembre 2015

Je suis Paris





"Quant à la guerre, qui est la plus grande et pompeuse des actions humaines, je sçaurois volontiers, si nous nous en voulons servir pour argument de quelque prerogative, ou au rebours pour tesmoignage de nostre imbecillité et imperfection : comme de vray, la science de nous entre-deffaire et entretuer, de ruiner et perdre nostre propre espece, il semble qu'elle n'a pas beaucoup dequoy se faire desirer aux bestes qui ne l'ont pas." Montaigne Livre III chapitre 12
                                                                                                



11 commentaires:

  1. Merci d'avoir pensé à partager ces pensées de Montaigne.

    RépondreSupprimer
  2. tu ne seras pas étonné si je te dis que c'est Montaigne que j'ai lu ce we,
    je tremble aujourd'hui pour mes enfants qui reprennent le chemin des gares et métros parisiens, et malgré toute ma bonne volonté je suis incapable de dire "même pas peur"

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour la sagesse de Montaigne, homme de paix.

    RépondreSupprimer
  4. Merci. Dur de prendre le tram ce matin. Bientôt la minute de silence. Ce silence qui vaut parfois plus que les mots.

    RépondreSupprimer
  5. C'est dur de trouver les mots.... Une bougie est allumée chez moi presque en permanence...

    RépondreSupprimer
  6. merci pour Montaigne et la Tour Eiffel! Le drapeau bleu blanc rouge et la Marseillaise, je ne peux pas....enfin pour moi. Les petits 6E ont tenu à la chanter après la minute de silence.

    RépondreSupprimer
  7. A toutes : Merci de votre visite; et oui, Montaigne nous répond souvent à travers les siècles. Bon courage à vous tou(te)s, en particulier aux parisien(ne)s et pas seulement! Car du courage, il en faut!
    A Miriam : Les 6 ème qui chantent la Marseille, moi, je trouve cela émouvant et cela me touche. Je ne suis pas d'accord avec toi sur le drapeau français et sur la Marseille; ce n'est pas parce que certaines idéologies nauséabondes s'emparent des symboles de la République qu'il nous faut les rejeter. La République, pour moi, c'est la liberté, l'égalité, la fraternité mais aussi la diversité. Le peuple a conquis ces droits de haute lutte et je suis donc tout à fait d'accord avec ces symboles et au diable ceux qui s'en servent dans un but haineux. Nous ne sommes pas obligés de penser comme eux et nous pouvons leur donner des valeurs positives comme tes élèves ce matin !

    RépondreSupprimer

Merci pour votre visite. Votre message apparaîtra après validation.