lundi 2 mai 2016

Nicolaï Astrup, peintre norvégien


Nicolaj Astrup : Where five valleys meet

Je vous avais parlé du coup de coeur que j'ai eu à propos  du peintre norvégien Harald Sohlberg ICI.  Mais j'ai fait une erreur en publiant dans le billet qui le concernait un tableau qui n'était pas de lui. Il s'agissait, en fait, d'une oeuvre de Nicolaï Astrup (1880-1928), un autre peintre norvégien que j'adore. Vous vous en souvenez certainement puisque beaucoup d'entre vous avait aimé cet arbre torturé, ayant forme humaine, qui levait les bras au ciel dans un geste de déréliction.

Nicolai Astrup : Matin de mars

 Matin de mars introduit le thème du Saule-lutin ou Gobelin (Willow-Goblin), que Nicolaï Astrup affectionnait  et qu'il a décliné dans plusieurs tableaux peints à différentes heures de la journée, avec des variations de lumière qui les rendent uniques.

 Nuit de printemps et Saule-Lutin
Nicolai Astrup  se qualifie lui-même de "peintre naturaliste naïf". Il peint les paysages qui l'entourent, les montagnes sur laquelle sa maison est perchée et qui domine le lac en contrebas. Il rend la beauté mais aussi la rigueur de la nature, le froid, le passage des saisons.







 Il s'intéresse au folklore norvégien, aux légendes, à la magie que les paysages norvégiens semblent porter en eux. Il peint les fêtes païennes,  (Midsummer), avec ses feux de joie, que son père, pasteur, lui interdisait de fréquenter lorsqu'il était enfant parce que évocateur, dans son esprit, du diable et des sorcières. Dans tableau Midsummer Eve Bonfire la jeune femme enceinte qui contemple les couples en train de danser représente la fertilité.

Nicolai Astrup : Midsummer Eve Bonfire

Midsummer

NicolaI Astrup : Je suis un enfant
Nicolaï Astrup : Rhubarbes

Nicolai Astrup peint par Henrik Lund


Nicolai Astrup né en 1880 est le fils d'un pasteur luthérien. Il vécut à  Ålhus dans le district de Jølster dans la Norvège de l'Ouest et a passé son enfance dans la cure insalubre de son père, ce qui a compromis gravement sa santé, asthme, tuberculose... Il est mort d'une pneumonie à l'âge de 47 ans.  Il a étudié aux beaux-arts de Kristiana puis a fait un voyage d'étude et a séjourné à Paris, Londres, Copenhague, Stockholm et en Algérie. Il retourne ensuite à Jølster où il s'installe à Sandalstrand. Il vivait avec sa femme et sa fille dans une maison au toit de feuillages et de mousse, perchée au-dessus du lac, qu'il a maintes fois reproduite.


27 commentaires:

  1. J'aime beaucoup ce genre de toiles qui saisissent la vie dans sa simplicité de tous les jours. Le saule lutin est vraiment fascinant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De retour de Norvège, je peux dire que je n'ai pas été déçue par l'oeuvre d d'Astrup. J'ai vraiment adoré.

      Supprimer
  2. je suis sensible à Midsummer totalement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi et de même pour les autres peintures.

      Supprimer
  3. Nikolaï Astrup, je suis fan !
    Voilà un éventail de tableau bien choisi. Merci, ClaudiaLucia, pour cette belle présentation.
    J'aime particulièrement les scènes de célébrations païennes. Mais aussi l'enfant au bateau, avec la lune dans l'eau. Et la cueilleuse de rhubarbe, qui me rappelle le jardin de ma tante en Lorraine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis devenue fan aussi; Vu une exposition sur lui à Bergen, c'est fabuleux. Je vais en parler bientôt.

      Supprimer
  4. impressionnants les saules têtards! Je vois que tu es déjà partie....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'étais partie avant et j'y suis toujours depuis mon retour! C'est bien!

      Supprimer
  5. Je ne connaissais pas du tout ce peintre ... Ce qu'il fait est vraiment très beau. Merci Claudine :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui! Une fausse naïveté qui enchante les paysages et les personnages.

      Supprimer
  6. il me semblait que j'avais mis un commentaire!
    J'ai été très touchée par les saules têtard, un autre cri de désespoir?
    C'est en tout cas un artiste intéressant. je vois que tu es partie bien avant le vol de départ!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'ai eu le premier commentaire. Je pense que Astrup n'est pas à comparer à Munch. Je n'y vois pas de désespoir.

      Supprimer
  7. On sent que le voyage approche. :-) Merci pour cette échappée vers un artiste que je ne connaissais pas. J'aime bien son travail.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'aime encore plus depuis mon voyage et le musée de Bergen.

      Supprimer
  8. Il y a du charme dans l'oeuvre de ce peintre que je ne connaissais pas. Une préférence pour "Je suis un enfant", avec ses reflets.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un charme lié a à la région où il vit. J'ai vu son village et c'est tout à fait en accord avec ses tableaux.

      Supprimer
  9. C'est vraiment très très beau, d'un réalisme saisissant, et ces couleurs... La première est vraiment superbe, on a l'impression de pénétrer dans un monde magique, un monde des contes. Est ce que ça t'embèterait que je le reprenne pour mon tableau du mois ?? Bien sûr je mettrais le lien vers ton billet, c'est évident !

    RépondreSupprimer
  10. Un peintre bien courageux pour l'époque, quelles couleurs! Cela sent les contes.
    Tu sembles prête pour le grand départ.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, il y a un côté féérique, mystérieux, en accord avec l'atmosphère du pays.

      Supprimer
  11. Merci à toutes pour vos messages. je n'ai pas trop le temps de vous répondre individuellement, le départ est demain.
    A bientôt
    Bises
    L'or, oui, bien sûr tu peux utiliser ce peintre pour ton tableau du mois.Aucun problème; d'ailleurs, il ne m'appartient pas, hélas! Mais je vais bientôt le voir, en "vrai"!

    RépondreSupprimer
  12. Bon voyage ! Merci de nous faire connaître ce peintre même si sa peinture ne me plaît pas plus que ça...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu ne l'aimes pas? Pourquoi? qu'est-ce qui ne t'accroche pas?

      Supprimer
  13. Je ne connaissais pas ce peintre, je suis séduite, merci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Depuis mon retour, je prépare un billet sur lui.

      Supprimer
  14. La salue-lutin, on dirait celui de la Mare au diable.
    Merci Claudia !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais oui, bien sûr, c'est vrai, l'univers de Sand et d'Astrup reflète le mystère de leur pays.

      Supprimer

Merci pour votre visite. Votre message apparaîtra après validation.