samedi 11 février 2017

Lars Pettersson : La loi des Sames




Lars Pettersson est suédois. Au cours d’un reportage, en 1990, il découvre le pays des Sames (un peuple de Laponie) à Kautokeino en Norvège, dans le comté du Finnmark.  Il faut savoir que les  Lapons dont les Sames sont installés sur trois pays, la Finlande, la Suède et la Norvège, au-delà du cercle polaire, et que les rennes ne connaissent pas de frontières !

Dans La loi des Sames, Anna est procureur en Suède. D’origine sami, elle s’est éloignée de son peuple parce que sa mère a fui sa famille qui vit à Kautokeino pour s’installer à Stockholm. Elle a épousé un suédois si bien que Anna a été élevée en Suède. Pourtant lorsque sa famille, en raison de ses connaissances juridiques, l’appellent au secours de son cousin Nils, éleveur de rennes, accusé de viol, elle n’hésite pas.  Ce pays, elle ne le connaît que par quelques lointains souvenirs de vacances quand elle était enfant. Aussi l’on peut dire que c’est pour elle une découverte. Elle va être soumise non seulement aux rigueurs de l’hiver mais aussi aux problèmes de mentalité.

La loi des Sames est un roman policier. Anna va mener son enquête avec un policier local et va vite se demander si son cousin est aussi innocent que tous le prétendent. Mais elle comprend aussi que la survie de la famille est en jeu car Nils est le seul  à pouvoir maintenir le troupeau (le grand père est trop âgé). Elle prend conscience que sa mère en quittant Kautokeino a trahi sa famille et que sa culpabilité rejaillit sur elle, sa fille.
Anna va être aussi confrontée à des meurtres dont elle s’apercevra bien vite qu’ils ne sont pas étrangers aux vols de bêtes que les grands propriétaires-éleveurs font subir à ceux qui sont les plus faibles. Entre la loi norvégienne ou suédoise et la loi same, implicite, celle de la tradition, existe un hiatus que rien ne semble vouloir combler. Entre les deux, Anna va connaître bien des tiraillements et des problèmes de conscience. C’est un thème que j’ai trouvé très intéressant de même que la découverte du passé et du caractère de sa mère disparue depuis peu. Quant à l'héroïne, on peut dire qu'elle n'a pas froid aux yeux et qu'elle n'est pas une faible femme !
Mais ce que j’ai préféré, bien sûr, c’est la description de ce pays rude tout autant que son peuple, qui ne fait pas de cadeau et où le moindre accident de voiture ou de scooter des neiges peut se transformer en catastrophe  : routes enneigées,  lacs gelés et  cieux noirs parfois illuminés d’aurores boréales. Et puis, la découverte des coutumes, des traditions, des costumes sames dont les couleurs vives et gaies semblent vouloir lutter contre la maussaderie du climat, de la culture avec le Joik, ce chant sami si caractéristique et bien sûr tout ce qui concerne l’élevage des rennes pour tous les éleveurs qui ne se sont pas sédentarisés.

Pour moi, ce livre est d’autant plus intéressant que je vais partir en Norvège au mois de Mai dans le pays des Sames, à Alta et à Kautokeino, au moment de la transhumance des rennes. D’après les critiques, il paraît que les romans d’Olivier Truc sur le même sujet, sont plus réussis que celui-ci mais je ne peux pas comparer car je ne les ai pas encore lus.  Mais… cela ne va pas tarder !

7 commentaires:

  1. Tu retournes bientôt en Scandinavie, il me semble!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui,l'année dernière nous sommes tombés amoureux de la Norvège et nous avons décidé d'y retourner mais plus au nord, aux îles Lofoten et dans le pays des Sames; On ira jusqu'au cap Nord, la pointe du continent la plus proche du ¨Pôle".

      Supprimer
  2. Les îles Lofoten et le Cap Nord, ce doit être superbe ! (je commente au sujet de ton futur voyage, pas du roman... ) ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Superbes ! j'en suis sûre ! J'espère qu'il ne fera pas trop froid ! Mais qu'est-ce que j'ai, moi qui suis si frileuse, à être autant attirée par les pays froids ?

      Supprimer
  3. J'ai vu un billet plus mitigé que le tien sur ce roman, mais il m'attire quand même. J'ai lu les deux premiers d'Olivier Truc et je te les conseille vivement. Tu vas faire un voyage magnifique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'ai lu un billet qui disait que les personnages sont peu antipathiques dans le roman de Lars Pettersson.
      Ce dernier dit que les touristes ont une vision un peu trop romantique des Sames et qu'en fait chez ce peuple, c'est comme partout ailleurs, il y a une part de sales types et de gens bien !

      Supprimer
  4. un pays que j'ai particulièrement aimé, j'ai fait une croisière au Spitzberg, nous sommes allés jusqu'à la banquise c'était magnifique
    j'ai bien aimé comme toi ce polar que j'ai trouvé intéressant, j'ai à lire le tome 3 de O Truc que j'aime bien aussi sur cette région

    RépondreSupprimer

Merci pour votre visite. Votre message apparaîtra après validation.