jeudi 25 mai 2017

Norvège : Les îles Vesteralen

Vesteralen : Liland près de Sortland  : Vue de notre fenêtre à minuit 18 mai 2017

Les îles Vesteralen sont très belles, très semblables aux Lofoten, mais pourtant subtilement différentes. Là aussi, de grandes montagnes déchiquetées, tailladées qui forment des crêtes acérées et plongent dans la mer mais un espace plus grand que dans les îles Lofoten très étroites où les à-pics sont plus vertigineux et où  les routes épousent plus étroitement le contour des fjords et de la mer. Aux Vesteralen, la vie est plus rurale, la terre prend plus d'importance avec ses longues étendues tourbeuses et ses petits bouleaux noirs, ses prés qui sortent de l'hiver, tout hérissés d'herbes mortes, remplis de bosses échevelées qui semblent sortir de la terre et que nous appelons, ma petite fille et moi, des têtes de trolls. Là aussi, les habitants vivent de la pêche mais il y a un peu moins de morues séchées et l'odeur qui va avec : ouf ! Par contre, comme dans les Lofoten, les grands cercles métalliques dans l'eau indiquent des bassins d'élevage du saumon. D'ailleurs, j'en mange tous les jours et je commence à crier grâce.

Ici, plus encore que dans les Lofoten, c'est le domaine des oiseaux : Les oies bernache revenues de leur lointaine migration se partagent les bords des plages, les cygnes chanteurs des Vesteralen que l'on aperçoit dans les lacs encore à demi-gelés, les hérons cendrés, et toutes sortes d'oiseaux de mer qui nichent sur les parois rocheuses près des villages, à proximité des humains. 
Nous espérions faire un safari pour aller voir les baleines car elles se ravitaillent non loin des côtes, à Andenes, mais c'est un peu trop tôt dans la saison. Tous les jours, promenades dans des paysages splendides et recherche de coquillages sur les plages. En dehors de deux jours ensoleillés, le temps est plus pluvieux et plus froid que dans les Lofoten d'où ces jeux de lumière et ces nappes de brouillard absolument irréels.
Les îles Vesteralen compte cinq îles importantes :


 Langoya en direction de Myre, Sto, Nyksund

Le port de Sto



De Sto à Nyksund

Dès que l'on quitte le bord de l'eau c'est pour s'élever dans la montagne et retrouver la neige et la glace.

Ile de Hadseloya en direction de Melbu

Melbu

Eglise de Melbu
Les oies bernache


Les parcs de saumons

Andoya vers Andenes, Bleik, Stave et Skogvoll

Andenes




Bleik

 
Cygnes chanteurs de Skogvoll

Echassier

 Langoya vers Hovden et Nikvar

Hovden





Nykvag



Langoya vers Straume, Vinje, Ringstad




Les têtes de troll prêts à sortir de terre !



Liland :  Notre maison sur l'ile Hinnoya

Hjerborg Wassmo vit à Myre  sur l'île Langoya mais c'est sur l'île Hinnoya à Reinsnes, près de Liland où nous logeons,  qu'elle a situé l'action du Livre de Dina.

Le  fjord à Reinsnes sur Hinnoya
Liland sur l'île Hinnoya :  Notre maison au toit herbu
Des arbres poussent sur la toiture
Vue de notre fenêtre le 18 Mai

Vue de notre fenêtre Vesteralen Minuit le 19 mai
Vesteralen vue de notre fenêtre minuit le 20 mai



 Vesteralen vue de notre fenêtre minuit le 21 mai
 

Nous n'aurons pas vu l'île Skogsoya. Et maintenant Tromso où nous prendrons l'avion pour la France dans trois jours.



12 commentaires:

  1. ce sont des paysages comme je les aime, tes photos sont magnifiquement réussies ce qui n'est pas toujours facile quand le soleil joue un peu à cache cache
    je peux rester à rêvasser pendant de longues minutes devant tes photos

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mes photos ne parviennent pas à rendre la magnificence des paysages mais elles sont pour moi des souvenirs précieux. Heureuse qu'elles puissent te faire rêver !

      Supprimer
  2. le soleil de minuit rose est sublime; quelle jolie maison avec de l'herbe! tu rapporte belles images!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas encore le vrai soleil de minuit mais presque !

      Supprimer
  3. Ça fait drôle de voir des photos avec de la neige avec que nous frôlons les 30° ici ! J'ignorais l'existence de cygnes-chanteurs, je suis intriguée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Depuis, comme tu le sais, je suis revenue et j'ai été écrasée par la chaleur et émerveillée de revoir la nuit ! je ne savais pas que l'on pouvait "aimer" la nuit, c'est tellement habituel chez nous !

      Supprimer
  4. dépaysement garanti! Des atmosphères très différentes!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet ! Depuis que je suis revenue en Provence, j'ai du mal à me réhabituer!

      Supprimer
  5. Tu mets des images sur les paysages décrits par Herbjorg Wassmo et ça me fait rêver !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est le cadre du roman; j'ai été heureuse aussi d'habiter si près.

      Supprimer
  6. Belles ambiances nordiques, merci de partager tout cela, Claudialucia.
    Wassmo : "Le livre de Dina" est un titre qui me parle, mais l'ai-je lu, ou seulement "Cent ans" ? A vérifier.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les deux se passent dans ces îles donc ont certaines ressemblances. Pour ma part, celui que je préfère est "Dina"

      Supprimer

Merci pour votre visite. Votre message apparaîtra après validation.