samedi 8 juillet 2017

Carrière de Lumières Les Baux : Arcimboldo, Brueghel et Bosch



Encore une fois, cette année 2017 Les carrières de Lumière des Baux offrent un spectacle que l'on peut bien qualifier de féérique où comme l'annonce le sous-titre : Fantastique et Merveilleux.


Je vous renvoie à la présentation de l'exposition sur le site  : 

"Produite par Culturespaces et réalisée par Gianfranco Iannuzzi, Renato Gatto et Massimiliano Siccardi avec la collaboration musicale de Luca Longobardi, cette nouvelle création vous invite à explorer le monde foisonnant peint par 3 artistes du XVIe siècle à l'imagination débridée : Bosch, Brueghel et Arcimboldo.
Des triptyques de Bosch les plus emblématiques (tels Le Jardin des Délices, La Tentation de Saint Antoine, ou encore Le Chariot de foin) aux étonnantes compositions d'Arcimboldo faites de fleurs et de fruits en passant par les fêtes villageoises de la dynastie Bruegel, les Carrières de Lumières s'ouvrent aux univers fascinants de ces trois grands maîtres qui se sont attachés à représenter la vie, son mouvement et toute la dualité d'un monde oscillant entre le bien et le mal. S'ils partagent une grande finesse d'exécution dans le dessin, ils se retrouvent aussi sur le terrain d'une extrême inventivité. A l'imaginaire halluciné de Bosch et à la créativité des visages improbables d'Arcimboldo répond la trivialité joyeuse d'un Brueghel ancrant ses multiples personnages dans le réel." Suite ICI


Il faut bien imaginer que les reproductions des tableaux de ces grands maîtres italien et flamands couvrant 7000 m2 s'étirent du sol au plafond sur une hauteur de paroi qui égale voire dépasse celle d'une cathédrale.  La taille des visiteurs sur mes photographies vous permettront un peu de vous rendre compte de l'échelle.




Une illumination, entre ombre et clarté, qui baigne dans la musique de Carmina Burana d'Orff, des Quatre saisons de Vivaldi, des Tableaux de l'exposition Moussorgsky qui rythment le mouvement des personnages, monstres ou humains, saints ou pêcheurs, mais aussi oiseaux, papillons qui battent des ailes. La promenade commence !  Les images de ces grands peintres s'animent.  Les flocons de neige tombent sur les tableaux de Brueghel et peu à peu nous enveloppent d'un épais manteau blanc. Tout bleuit dans le froid glacial d'une nuit flamande. Nous frissonnons ! 




Les démons se réveillent, nous tirant vers le gouffre de l'Enfer, tandis que les anges gagnent le ciel dans une envolée majestueuse.






Et une image de la carrière lorsque les lumières s'éteignent...




10 commentaires:

  1. comme je t'envie, pour le lieu d'abord, cette carrière que j'ai connu enfant inutilisée et même dangereuse et si bien réhabilité aujourd'hui
    Et enfin pour ce travail qui a l'air superbe sur des peintres que j'aime particulièrement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, les carrières ont été inutilisées pendant longtemps. Après la projection on peut aller voir aussi le film de Cocteau qui y a été tourné.

      Supprimer
  2. La promenade doit être saisissante !

    RépondreSupprimer
  3. Cet endroit, cet endroit... j'adore! L'an dernier, j'ai vu Chagall... c'était tellement envoûtant!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai vu aussi Chagall! C'est vrai que c'est un spectacle qui sort de l'ordinaire !

      Supprimer
  4. Quelle exposition originale ! Ce lieu doit vraiment être grandiose.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Grandiose pour caractériser le lieu est le mot juste ! De plus les images sont animées, on a vraiment l'impression que tout est en mouvement.

      Supprimer
  5. Je garde un souvenir ébloui de ma visite il y a trois ans ; j'y retournerais sans faute si un jour je repars dans cette région.

    RépondreSupprimer

Merci pour votre visite. Votre message apparaîtra après validation.