dimanche 3 septembre 2017

Ian Mc Ewan : Dans une coque de noix



Bien au chaud et bien à l’abri (du moins c’est ce que l’on pourrait espérer ! ) dans l’utérus de la mère, le foetus assiste, impuissant, à un complot dont les protagonistes sont sa mère, la belle, la sublime Trudy et son amant Claude qui n’est autre que le frère de son père. Et qui est son père ? Le poète John Cairncross, brillant et lettré, très amoureux de sa femme, que le bébé ne peut s’empêcher de comparer à l’infâme, grossier et ignare Claude. Les mystères du sexe et de l’amour le laissent perplexe ! C'est ce qu'imagine Ian Mc Ewan, avec son dernier roman  : Dans une coque de noix

Et quel complot, allez-vous me dire? C’est ce que l’enfant en devenir va s’efforcer de comprendre en espionnant les uns et les autres. Le meurtre du père ! Dès lors, la grande question du futur bébé sera : « naître ou ne pas naître? »

Le titre du roman Dans une coque de noix, outre qu’il fait allusion à la situation du bébé dans le ventre de sa mère, s'explique par les vers de Shakespeare issus de Hamlet  donnés en exergue  : «  O Dieu, je pourrais être enfermé dans un coque de noix et m’y sentir roi d’un espace infini, n’était que j’ai de mauvais rêves. »
En réalisant cette enquête policière in utero, Ian Mc Ewan signe un roman dont l’humour noir, au second degré, procure un vif plaisir ! Nous assistons donc aux interrogations du foetus angoissé, qui tel Hamlet, hait l’amant de la mère, cherche à sauver son père mais comprend bien que sa vie ne tient qu’à un fil si la mère échoue et meurt ! Et le voilà écartelé entre ses deux parents ! Cruel dilemme... si jeune !
Mais ne vous y trompez pas  ! Malgré le point de vue farfelu, l’enquête est conduite jusqu’au bout comme un véritable thriller où l’on craint tour à tour pour la vie du père, celle du foetus et de la mère. La passion, l’adultère, la jalousie, l’amour si proche de la haine, meurtre et fratricide, il s’agit bien de la tragédie shakespearienne traitée avec une savoureuse ironie !
Un brillant exercice de style !

14 commentaires:

  1. tu dis brillant exercice de style et c'est ce qui m'a arrêté car j'avais l'impression plus d'un exercice talentueux que d'un roman très fort, ceci n'empêche pas que ce soit un excellent auteur mais je fais l'impasse sur ce roman là

    RépondreSupprimer
  2. C'est mon ressenti ! je trouve que c'est brillant, j'adore cet Hamlet in utero, j'ai pris beaucoup de plaisir à le lire : en résumé un lecture agréable, plein d'humour (noir)... Un pastiche de la tragédie de Shakespeare ! Ce sont des qualités déjà importantes pour un roman. Mais pour moi, ce n'est pas un grand roman. J'ai préféré cent fois Expiation.

    RépondreSupprimer
  3. Je ne suis pas très attirée par le thème du fœtus qui s'exprime ... et j'ai "expiation" dans ma PAL depuis une éternité. C'est lui qu'il faut que je sorte de là.

    RépondreSupprimer
  4. Oh j'espère tout de même le lire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais je te comprends. C'est un livre qui m'a plu. Je peux te le prêter quand Wens aura terminé.

      Supprimer
  5. Pour une fois, un McEwan ne me tente pas du tout... je vais rester sur le reste de l'oeuvre, je pense!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est le point de vue du foetus qui t'arrête ! Pas b anal, en effet !

      Supprimer
  6. pas du tout attirée ni par els grossesses ni les foetus!
    la nouvelle présdntation de ton blog m'a déroutée, contente de vir la Librairie de Montaigne en couleur!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. t'a déroutée ? donc pas satisfaite ! J'ai déjà un peu changé la présentation depuis et cela ne s'arrêtera pas là ! j'ai besoin de déménager de temps en temps.

      Supprimer
    2. La nouvelle présentation? En fait je préfère, avec l'autre si on clique où il ne faut pas, par exemple pensant faire descendre le billet, hop, on se retrouve ailleurs. Pas méchant, d'accord.
      Et on voit mieux les pages, plutôt que de passer la souris dessus.
      Bref, c'est mon avis.
      Et puis Montaigne est toujours là. ^_^

      Supprimer
    3. Ah ! Quelqu'un qui aime ma nouvelle présentation ! Cela m'encourage car j'en avais assez de l'ancienne !

      Supprimer
  7. Rebonjour Claudialucia, malgré des critiques mitigées et le fait que cela ne soit pas le meilleur McEwan, j'ai aimé cette lecture. Bonne journée.

    RépondreSupprimer
  8. Moi aussi finalement. Je l'ai lu avec plaisir mais effectivement ce n'est pas son meilleur.

    RépondreSupprimer

Merci pour votre visite. Votre message apparaîtra après validation.