mercredi 16 novembre 2011

Mercredi Romantique : Jane Austen est-elle une romancière romantique?

 Jane Austen

Je voulais vous faire part d'un Forum où l'on débat de la question suivante : Jane Austen est-elle une romancière romantique? Je vous invite à aller le lire si ce sujet vous intéresse. Ici
Jane Austen est souvent considérée comme une romancière romantique. Mais l'est-elle? Damien Tilney, auteur de ce débat retient ces trois sens du mot Romantique. Je le cite.

LES DEFINITIONS DU MOT ROMANTISME

Le premier sens du mot romantique à la fin du XVIIIe. A l’époque de Jane Austen il existe deux définitions. Le terme "Romantique" est synonyme de romanesque, il désigne ce qui tient du roman, ce qui en a le caractère merveilleux et chimérique. Il est aussi associé à « sentimental » (adjectif issu de l’anglais).

 Au début du XIXe siècle le terme romantique désigne une nouvelle esthétique opposée au classicisme. Ce mouvement littéraire et artistique est européen. Sous cette bannière nous pouvons retrouver Victor Hugo, Musset, George Sand (en France), Byron, Walter Scott (en Angleterre), Schiller, Goethe (en Allemagne). Ce mouvement littéraire est une réaction au classicisme ordonné, rigoureux et rationnel. C'est ce sens que j'ai retenu pour notre challenge.

De nos jours le mot n’a plus tout à fait le même sens. "Romantique " dénote un tempérament sentimental, passionné, une propension à la rêverie et la mélancolique. Il désigne également la sentimentalité pure (dans des contextes souvent imaginaires) opposée à la réalité. .

LES PRINCIPALES CARACTERISTIQUES DU ROMANTISME AU XIX° SIECLE.

 Johann Heinrich Füssli : Cauchemar


1) Le Romantisme s'oppose à la Raison, elle privilégie l'irrationnel, le fantastique, le rêve.

Vers l'extrémité du cimetière, qui n'était d'ailleurs ombragé que de cette espèce d'ifs dont les fruits rouges comme des cerises tombées  de la corbeille d'une fée, attirent de loin tous les oiseaux de la contrée (...) il y avait un homme debout dans l'atittude de l'imprécation, un homme prosterné dans l'attitude de la prière
-T... cria  Jeannie!
Et laissant derrière elle toutes les fosses, elle s'élança vers la fosse qui l'attendait sans doute, car personne ne trompe sa destinée. 
(Trilby, Charles Nodier)


 2) Le héros romantique est souvent engagé dans un combat social; c'est un rebelle, un révolté, qui lutte contre la tyrannie; la liberté est un thème commun à tous, liberté dans la société mais aussi dans l'Art et la Littérature.
 La mort de Gavroche
Je suis tombée par terre
c'est la faute à Voltaire
le nez dans le ruisseau
c'est la faute à...
 Il n'acheva point. Une seconde balle du même tireur l'arrêta court. Cette fois il s'abattit la face contre le pavé et ne remua plus.Cette petite grande âme venait de s'envoler. (les Misérables Hugo)

3) Le Romantisme exalte le MOI, C'est une littérature qui contrairement à la littérature classique met en valeur l'individu, dévoile les sentiments, permet l'épanchement des passions, chante la douleur, la plainte

Rien ne nous rend si grand qu'une grande douleur
Les plus désespérés sont les chants les plus beaux  Musset La nui de Mai

4) Le Romantisme se plaît à décrire des héros hors du commun, exceptionnels, rejetés par la société et qui éprouvent des sentiments violents, exacerbés ou au contraire des personnages rêveurs, mal adaptés à leur siècle, en proie au "mal du siècle"

Je suis une force qui va, agent aveugle et sourd des mystères funèbres!
Un âme de malheur faite avec des ténèbres!
Où vais-je? je ne sais. Mais je me sens poussé
D'un souffle impétueux, d'un destin insensé!   
Hernani Victor Hugo


5)Le Romantisme célèbre l'amour-passion, l'amour qui échappe aux règles de la raison, l'amour qui se joue des conventions et qui peut mener  à la destruction, à la mort.

Mes grandes souffrances  en ce monde ont été les souffrances d’Heathclift, je les ai toutes observées et ressenties dès le début : ma grande pensée dans la vie, c’est lui-même. Si tous le reste périssait et qu’il demeurât, lui, je continuerais d’être, moi aussi, et si tout le reste demeurait et qu’il fût anéanti, l’univers me deviendrait formidablement étranger : je ne semblerais plus en faire partie. Les Hauts de Hurlevent Emily Bronté


6) Le Romantisme cherche dans la nature ce qu'il y a de sauvage, de désolé; Il lui faut des paysages grandioses à la hauteur des sentiments éprouvés, montagnes aux pics élevés, précipices vertigineux.

 Le Barde John Martin

 Il aime les éléments déchaînés, l'orage, les éclairs, les tempêtes, les saisons tristes et froides en particulier l'automne, tout ce qui rappelle la mort : les ruines, les vestiges des civilisations passées. Elle est attirée par les grands espaces, l'océan par exemple

John Constable
 L'automne
Salut bois couronnés d'un reste verdure
Feuillage jaunissants sur les gazon épars!
Salut derniers beaux jours! le deuil de la nature
Convient à la douleur et plaît à mes regards.    Lamartine  Méditations poétiques

Peintre paysage

 7) Le Romantisme s'intéresse au  Moyen-âge mais aussi aux traditions populaires, les contes et les légendes des campagnes..

Puis une dame en sa haute fenêtre,
Blonde aux yeux noirs en ses habits anciens...
Que dans une autre existence, peut-être,
J'ai déjà vue- et dont je me souviens! Fantaisie de Gérard de nerval 

Il affiche un goût pour les pays lointains, l'exotisme, l'orientalisme.

Théodore Chasseriau

JANE AUSTEN EST-ELLE ROMANTIQUE?

D'après ces  caractéristiques il nous reste à déterminer si Jane Austen est romantique ou non. Je le ferai en m'appuyant sur quatre de ses romans principaux n'ayant pas relu récemment Mansfiled Park (dont le conservatisme ne plaide pas en faveur du romantisme) et Persuasion.

Rappelez-vous, dans Northanger Abbey de Jane Austen la jeune héroïne Catherine Morland est invitée dans une  abbaye, un vrai décor de roman gothique propice aux mystères, aux meurtres, à la découverte de trésors cachés. Catherine, jeune fille romantique, est toute excitée à cette pensée. Aussi quand elle trouve un parchemin au fond d'un vieux coffre, elle n'en doute pas, il s'agit d'un message secret, d'un mystère!  Elle le lit et ... découvre une facture de blanchisserie. Elle est amoureuse du sympathique Henry Tilney qui s'amuse gentiment de la candeur romantique de la jeune ingénue. Mais éprouve-t-il pour elle un amour passionné? Voilà la réponse de Jane Austen :

 À la vérité, s’il l’aimait, s’il se délectait au charme de son caractère et se plaisait fort en sa compagnie, je dois confesser que son affection avait eu pour origine quelque chose comme un sentiment de gratitude : il  l’avait aimée de l’aimer. C’est là une conjoncture toute nouvelle dans le roman et qui fait déchoir terriblement  mon héroïne .
En vérité Jane Austen ne cesse de se moquer  du romantisme de Catherine et en particulier de ses lectures, elle qui lit avec ferveur les romans gothiques d'Ann Radcliffe. 


Dans Sense et Sensibility (Raison et Sentiment) Marianne Dashwood la jeune héroïne incarne le sentiment  alors que sa soeur Elinor représente la raison. Les deux jeunes filles sont pourtant toutes deux pleines de sensibilité mais l'une, Elinor  pense que celle-ci ne doit pas nous gouverner. Marianne apprend à ses dépens, lorsqu'elle s'enflamme pour le brillant Willoughby,  que le mariage est un  marché où les considérations financières ont plus d'importance que l'amour. Le sentiment ne doit pas prendre le pas sur la raison. Marianne épousera un homme qu'elle considérait comme vieux au début du roman, le colonel Brandon, mais dont elle découvre la valeur morale. Un amour fondé sur le respect et l'estime. La raison triomphe.  A propos de ce roman la poétesse romantique Elizabeth Barett Browning critique le "manque d'expressivité émotionnelle" de Jane Austen et "une vision étroite, terre à terre et essentiellement non poétique"


Quant à Emma, l'héroïne éponyme du roman de Jane Austen y a-t-il une vie plus terne et plus monotone que la sienne? Les seules distractions dans son existence rangée sont les pique-nique champêtres et de temps en temps un bal, évènement assez rare pour que cela devienne une distraction fabuleuse dans la grisaille de la vie quotidienne. Cela ne semble pas déranger Emma qui doit servir de garde-malade à son père qu'elle adore, visiter ses ennuyeuses voisines, tenir compagnie à la femme du pasteur, sotte et pontifiante.  Mais son esprit romanesque compense le manque de rêve en cherchant à marier ses amis. Elle va se ridiculiser en essayant de former des couples qui ne se conviennent pas. Jane Austen fustige ainsi le goût de la jeune fille pour la romance. En fait, la notion de classe sociale et d'argent est présente dans tous les mariages, chacun cherchant  à assurer son confort et à s'élever si possible dans l'échelle sociale. Rien de moins romantique. Si Emma est romanesque intellectuellement, son caractère raisonnable ne lui fait pas rechercher l'amour passion pour elle-même. Elle éprouve d'ailleurs de forts préjugés de classe et son amour ne pourra être que pour un homme de son milieu, George Knightley.

 Cependant dans Orgueil et préjugés Elizabeth épouse Darcy, gentleman séduisant, riche, intelligent, un vrai prince charmant, alors qu'elle est d'un milieu modeste! Si ce n'est pas là une situation romantique! C'est vrai mais pour que cela puisse être, il a fallu que Darcy parvienne à vaincre son orgueil. L'amour triomphe, certes :
 En vain ai-je lutté. Rien n'y fait. Je ne puis réprimer mes sentiments. Laissez-moi vous dire l'ardeur avec laquelle je vous admire et je vous aime.(...)
mais il a fallu pour cela que Darcy affronte un long combat entre la raison et le sentiment, là où un héros romantique n'aurait écouté que sa passion et fait fi de tout calcul, de toute prudence. Son inclination s'était toujours violemment heurtée, disait-il, à la conscience de commettre une mésalliance et à l'obstacle que réprésentait la famille.



 Jamais la société n'a été autant analysée au scalpel, avec une froide précision et un humour décapant que dans Orgueil et préjugés. Vous avez dit Romantique?
 C'est une vérité universellement reconnue qu'un célibataire pourvu d'une belle fortune doit avoir envie de se marier, et, si peu que l'on sache de son sentiment à cet égard , lorsqu'il arrive dans une nouvelle résidence, cette idée est bien fixée dans l'esprit de ses voisins qu'il le considèrent sur le champ comme la propriété légitime de l'un ou de l'autre de leurs filles

Jane Austen n'est donc pas romantique même si elle vit en pleine période romantique. Elle privilégie toujours la raison sur les sentiments. Elle a hérité de l'esprit du XVIII siècle à la fois par le style très classique mais aussi par l'esprit caustique, l'ironie, le regard critique qu'elle porte sur la société qu'elle dissèque avec froideur et dont elle donne une vision réaliste.

POURQUOI LA CONSIDERE-T-ON COMME ROMANTIQUE?

Parce que Jane Austen parle de mariage :

Mais comment pourrait-il en être autrement puisque c'est la seule possibilité de changement qui est laissée à la femme dans la société victorienne?

Parce que la jeune  héroïne épouse toujours celui qu'elle aime :

C'est vrai mais cet amour est toujours "raisonnable" c'est à dire basé sur des notions de respect, d'estime et non sur des passions violentes ou emportées.  Quant aux jeunes filles qui cèdent à leur passion, se font enlever, ont des relations sexuelles espérant ainsi le mariage, elles  sont toutes présentées comme des petites sottes, des coquettes sans cervelle, de véritables "cruches" comme l'amie de Catherine ou la soeur d'Elizabeth,

Parce que les films qui ont adapté les romans insistent sur le côté sentimental et gomment ou affaiblissent la peinture sociale acerbe de Jane Austen.

Cependant, si vous voulez la lire pour le challenge romantique, ce n'est pas impossible. C'est ce que je viens de faire d'ailleurs! Vous pouvez vous intéresser à ce qui est anti-romantique dans les romans de Jane Austen ou vous pouvez dire pourquoi vous la ressentez comme romantique tout en gardant bien en tête la phrase de Valery  qui rappelle que toute tentative de définition du Romantisme est obligatoirement réductrice : Il faudrait avoir perdu tout esprit de rigueur pour définir le Romantisme.



25 commentaires:

  1. C'est extraordinaire comme tu anticipes mes questions? Justement à la suite d'un article récent sur le blog de Dominique j'ai trouvé l'adresse pour télécharger Lady Susan et je m'apprêtais à le lire.
    Romantique ou pas, je vais le lire quand même (64p) et je déciderai après!

    RépondreSupprimer
  2. Voilà pour moi un excellent moment de lecture et il vient à point car je viens de lire "le mal absolu" de Pietro Citati qui fait un long article sur Austen et ce qui en ressort est très proche de ta présentation, on est loin du romantisme

    Pour répondre à Miriam : Lady Susan est l'exemple type d'un roman qui n'a rien mais alors rien de romantique, ceci étant il est excellent

    PS : comme d'habitude si tu veux récupérer le billet sur Lady Susan c'est sans problème

    RépondreSupprimer
  3. Avant même de lire ton long et intéressant (et complet) billet, mon opinion était faite ;JA est tout sauf romantique. j'ai lu et relu ses romans, mon petit coeur mou aime ses fins de romans, avec mariage et tout ça, mais bon, on reste entre gens du même bord, la raison l'emporte et l'argent est un argument de poids.
    Tiens, tu me donnes envie de repiquer tête dans un de ses romans..

    RépondreSupprimer
  4. Effectivement elle n'est pas romantique au sens premier du terme ! Et c'est ce qui fait aussi l'engouement que je peux avoir pour elle, j'aime la raison, l'ironie qui se dégage de ses romans.

    RépondreSupprimer
  5. bon tu vas peut-être dire que je chipote mais les premiers romantiques en France ne sont pas Hugo, Musset et Sand, ils font partie de la 2ème génération, post 1830 ! la première génération est représentée par Châteaubriand, Mme de Staël, Senancour ou Benjamin Constant! ce sont deux générations différentes et donc deux romantisme quelque peu différent aussi !

    RépondreSupprimer
  6. ce matin au réveil, je n'avais pas ouvert le lien vers le forum. Il est vraiment intéressant. Moi qui n'avais qu'une idée imprécise du romantisme je commence à m'instruire. A mon âge il était temps!

    RépondreSupprimer
  7. @ miriam : bien sûr lis ses livres! Il n'y a rien de mieux que de se faire une idée par soi-même! Où as-tu vu le billet de Dominique sur lady Suzan. Je ne l'ai pas trouvé!

    RépondreSupprimer
  8. @ Dominique : merci pour ta proposition. Je suis allée voir le billet dans ton blog et je ne l'ai pas trouvé. J'ai cherché dans les auteurs.???

    RépondreSupprimer
  9. @ Keisha : C'est vrai que ce qui a de sentimental en nous se réjouit à la fin des romans de Austen. Mais ce n'est pas romantique, comme tu le dis, dans la mesure où tout est réglé par les conventions et les valeurs de la bonne société. ET bien sûr, moi aussi j'aime énormément Austen justement pour son humour et la peinture parfois au vitriol de cette société (pour les gens qu'elle n'aime pas).

    RépondreSupprimer
  10. @ Eiluned; En répondant à Keisha , je te rejoins. J'adore cette ironie et je peux relire plusieurs fois certains passages en ayant toujours le même plaisir!

    RépondreSupprimer
  11. @ George :
    Tout à fait d'accord avec toi. Non, tu ne chipotes pas! Bien sûr,le romantisme a finalement duré tellement longtemps et sur plusieurs générations qu'il a présenté des particularités selon les époques et les pays! Et puis il y a ceux que l'on peut appeler les postromantiques car un mouvement littéraire ne commence pas et ne finit pas à une date précise, ce serait ridicule de le croire!
    Quand on essaie de le définir, on en occulte toujours la complexité. j'en suis très consciente,c'est pourquoi je cite cette phrase de Valéry que j'aime bien : "Il faudrait avoir perdu tout esprit de rigueur pour définir le Romantisme."

    Ceci dit, Jane Austen, à mon avis, n'appartient pas à l'une ou l'autre période du romantisme si ce n'est pour s'en démarquer!

    RépondreSupprimer
  12. @ miriam : oui, quand je l'ai découvert alors que j'avais commencé à réfléchir à ce billet, je l'ai trouvé très intéressant parce que nuancé.
    De plus je trouve aussi très intéressant pour ce challenge que l'on se pose cette question (comme toi ou l'Or des chambres et beaucoup d'autres lectrices) et qu'on lise Jane Austen parce que cela permet de réfléchir sur ce qu'est le Romantisme et de se faire son opinion.
    J'ai exposé la mienne maischacun est libre d'avoir sa réponse personnelle.

    RépondreSupprimer
  13. Tant mieux ! Je vais la lire comme contre exemple de romantisme ! D'ailleurs, je l'ai toujours considéré comme une non-romantique !
    PS : j'ai commencé à lire Gaspard de la nuit mais je vais faire une étude poussée alors le billet n'est pas pour tout de suite !
    PS 2 : J'adore le tableau de Fussli !

    RépondreSupprimer
  14. @ maggie : Gaspard pour moi n'est pas encore prévu mais tu me donnes envie!

    RépondreSupprimer
  15. Je pense en effet que tout mouvement littéraire ne peut entrer dans un cadre, dans des bornes, entre deux dates, ne serait-ce que George Sand qui traversa tout le XIXe s., elle était romantique en 1832 avec "Indiana" et elle le fut sans doute jusqu'à sa mort en 1876, c'est le problème de l'histoire littéraire. La litt&rature n'est pas une science (et heureusement), elle ne se définit pas par des formules immuables, et Balzac par exemple est pour moi autant romantique que réaliste. S'il existe des oeuvres clés, chaque auteur, voire chaque oeuvre nouvelle apporte une particularité, une différence. Les mouvements littéraires comme les genres se définissent par rapport à des récurrences de thèmes, mais leurs richesses viennent aussi des différences, des exceptions. Pour moi Jane Austen est davantage une pré-romantique, que véritablement une romantique, elle serait finalement plus proche du Rousseau de la Nouvelles Héloïse, mais elle annonce le romantisme de la 1ère génération. Les soeurs Brontë quant à elles, incarnent le Romantisme Noir, que j'aime tant. Merci pour ce débat passionnant !!

    RépondreSupprimer
  16. http://asautsetagambades.hautetfort.com/archive/2011/09/03/manipulation.html#more
    voici le lien vers l'article de Dominique où j'ai trouvé les liens vers le téléchargement.

    RépondreSupprimer
  17. Bon d'accord, apparemment on pourrait en parlementer pendant des heures... Mais romantique ou non il faut tout de même que je l'a lise :0) "Orgueil et préjugés" m'attend bien au chaud dans ma PAL !! Bon week end

    RépondreSupprimer
  18. @ george : je reviens de Lozère et je suis fatiguée. Je te répondrai demain plus longuement et je viendrai lire le samedi sandien!

    RépondreSupprimer
  19. @ miriam : merci, je vais aller voir ce lien demain!

    RépondreSupprimer
  20. @ l'or des chambres: tu comprend bien pourquoi on ne peut répodnre en deux mots! Bonne lecture et régale-toi bien! Orgueil et préjugés est mon préféré de Jane Austen comme tout le monde, je pense??? Et tout le monde veut ressembler à Elizabeth Bennett!

    RépondreSupprimer
  21. @ George : certains comme George Sand sont restées romantiques. Beaucoup ont été romantiques dans leur jeunesse pour le renier ensuite comme Stendhal. Quant au réaliste Flaubert, c'est un farouche combattant du romantisme dont il ridiculise les excès dans Emma Bovary. Il en montre aussi les dangers, celui de ne pas se satisfaire de la vie réelle, de nourrir trop de rêves irréalisables...
    Cependant, il n'est pas sûr qu'il n'ait pas été atteint lui-même par ce "mal" puisqu'il avoue "madame Bovary, c'est moi".

    Par contre je ne vois pas en Jane Austen une préromantique proche de Rousseau. Elle n'a pas de lyrisme, aucun sentiment de la nature comme Rousseau ... Ce qui ne veut pas dire que je ne l'apprécie pas, au contraire. C'est un écrivain que j'aime beaucoup mais pour ses qualités à elle : son humour, le regard perspicace qu'elle porte sur l'être humain, son talent à déceler et souligner les défauts et les faiblesses de ceux qui l'entourent, son habileté à peindre les classes sociales et leurs codes, son style acéré, sa tendresse pour ses personnages qu'elle nous fait aimer.

    RépondreSupprimer
  22. Quand je comparais Austen à Rousseau c'est pour dire que comme lui elle fait parti des pré-romantique, en effet pas de sentiment de nature chez Austen mais une capacité à sonder l'âme et la psychologie des personnages !

    RépondreSupprimer
  23. J'adore ton billet, j'envisageais d'en écrire un sur ce sujet... je me le note pour renvoyer sur ton blog lors de mon prochain billet sur un roman d'Austen, qui devrait être "Mansfield Park". Parce qu'Austen parle de mariage on la juge romantique (quand on a une opinion positive) ou mièvre (sinon) et je me bats régulièrement pour défendre un autre point de vue :)

    RépondreSupprimer
  24. @ George : oui effectivement, la psychologie des personnages, c'est une des grandes qualités de Jane Austen.

    RépondreSupprimer
  25. Lou : tout à fait d'accord avec toi ni romantique, ni mièvre, mais autre chose! Ceci dit je vois le DVD de orgueil et préjugé et il est vendu ainsi : "le plus romantique des romans de Jane Austen.". je pense que ce sont les films qui insistent sur cette présentation.

    RépondreSupprimer

Merci pour votre visite. Votre message apparaîtra après validation.