lundi 21 octobre 2013

Christian Armengaud : L'art vivant de la marionnette



 L'art vivant de la marionnette, Théâtre du monde de Christian Armengaud paru aux éditions Loubatières propose une histoire de la marionnette et une réflexion sur cet objet animé que d'aucun croit réservé aux seuls enfants alors qu'il hante l'imaginaire des hommes, participe aux mythes fondateurs de l'humanité et est un reflet des cultures de tous les pays.

Venue du fond des temps, la matière façonnée par l'homme se charge de sens et devient signe. Dépositaire d'espoirs et de craintes, elle est armée pour traverser les âges. Arrivée jusqu'à nous elle s'offre au décryptage.

 
Les types de marionnettes : à tringle et à fils (détail)



Les types de marionnettes : à tiges et à gaine (détail)

Un objet, la marionnette? Et bien plus que ça! Car celle-ci, qu'elle soit poupée, ombre, papier, bout de bois, cuir, métal … est d'abord une représentation de la vie dès lors qu'elle est animée par main humaine. On comprend alors l'importance qu'elle a pu avoir dans les sociétés primitives où celui qui lui prêtait vie était considéré comme un sorcier et jusqu'à l'époque contemporaine où elle a droit de cité et peut servir d'interprète aux revendications sociales ou politiques.

La dame blanche d'Ariane Mnouchkine allégorie de la Justice bafouée dans les manifs du Théâtre du Soleil (détail)

 Nous nommerons "marionnette" tout objet (ou ensemble d'éléments) qui actionné par la volonté humaine, donne l'illusion d'une vie autonome. Cela suppose l'existence d'un oeil extérieur, mais dispense, à ce stade, d'inclure une intention dramatique ou la notion de spectacle, elle-même assez imprécise. (...)
 La définition exclut la simple poupée; normalement située dans l'immobilité (mais on voit ce qu'elle peut devenir dans les mains imaginatives d'un enfant) aussi bien que l'automate, condamné à la répétitivité du geste, si complexe que soit la séquence.

Mais la marionnette est aussi intimement liée dans notre imaginaire aux mythes fondateurs, en particulier ceux d'Eros ou Tanathos, et ceci dans toutes les civilisations et à ce titre elle paraît avoir toujours existé.

La caractéristique la plus troublante du théâtre de marionnettes est sans contexte son rapport avec la mort. Le théâtre d'animation est par essence un théâtre de la cruauté, voilée certes, souvent déguisée sous des apparences comiques, mais généralement sous-jacentes.(…)
La représentation de façon distanciée par la poupée établit un rempart face au passage fatal et inévitable de chacun de nous; Ce n'est pas un hasard si l'événement se retrouve dans un si grand nombre de spectacles, soit montré de façon littérale, soit figuré par un de ses prémices : les coups, la lutte, la guerre, la vieillesse et tous les maux ou maléfices qui traversent les mythes.(…)
En Orient, où l'imprégnation sacrée reste plus forte, la mort est toujours présente, planant sur la destinée des héros mythiques.


 L'auteur, Christian Armengaud est lui-même créateur de marionnettes, manipulateur, metteur en scène depuis cinquante ans et collectionneur. Erudit et passionné mais évitant pourtant l'écueil de classifications trop savantes, il nous offre une promenade dans les collections privées de marionnettes multicuturelles, un voyage géographique et ethnographique à la fois. A l'aide de nombreux exemples, procédant par recoupements et comparaisons,  il  nous fait découvrir les mythes du Ramayana ou du Marabbarata indiens, du Wayang kilitik indonésien, du Bunraku japonais au Karagheuz turc en passant par les masques africains articulés jusqu'à notre Guignol lyonnais ou au Punch anglais, sans oublier les formes contemporaines.  Il transmet ainsi sa passion de la marionnette, ce théâtre du monde, dans un beau livre qui est un plaisir pour les lecteurs tant par son texte que par les illustrations.

De la tradition ...


Japon :  marionnette du Bunraku, samouraï

Chine : Marionnettes à fils : un général et un dignitaire

marionnette à gaines : Taïwan

 à l'époque contemporaine

Dominique Houdart : le dom Juan de Molière sur un jeu d'échiquier (Théâtre contemporain)




                    




  Que vous aimiez Primo Levi ou Benoite Groult, Jules Verne ou la fantasy, Babelio vous invite toute l’année à découvrir des listes de livres sur la première communauté de lecteurs en allant sur Babelio.com.


 Chez Eimelle

10 commentaires:

  1. Encore un livre dans lequel il doit être bien agréable de se plonger. Il y avait une exposition à Toulouse il n'y a pas longtemps avec ses marionettes comme thème. Il prépare un nouveau livre sur les ombres chinoises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le livre est très agréable, en effet! J'ai vu que chez toi il y avait un grand festival de la marionnette.

      Supprimer
  2. Au printemps dernier j'ai assisté à une conférence sur l'art de la marionnette au musée du même nom à Lyon, s'était passionnant et les marionnettes étaient magnifiques

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est passionnant et les possibilités de travail théâtral avec les marionnettes sont illimitées.

      Supprimer
  3. cela a l'air d'un bel objet livre!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un bel objet ; le genre de bouquin à offrir à la Noël pour les passionnés.

      Supprimer
  4. Un beau livre !
    Tu as vu comme les marionnettes de Maurice Sand sont belles ? J'ai toujours beaucoup de plaisir à les voir.

    RépondreSupprimer
  5. Oui, lors de ma dernère visite à Nohant, j'ai pu voir les marionnettes et le théâtre. Georges Sand les habillait. Il y est fait allusion dans le livre.

    RépondreSupprimer
  6. J'ai toujours eu peur des marionnettes et je serais assez d'accord avec le dernier extrait que tu donnes... Mais ton billet est très intéressant, comme d'habitude ;0)

    RépondreSupprimer
  7. Oui, la marionnette et ses relations avec la mort, le théâtre de la cruauté. Il est dit aussi que les enfants, en règle générale, s'accommode bien de cette cruauté. Pourvu que le gentil gagne, il ne se préoccupe pas plus que ça de la mort du méchant; Normal, un enfant, en principe, s'identifie au héros positif!! mais pas toujours, c'est vrai!

    RépondreSupprimer

Merci pour votre visite. Votre message apparaîtra après validation.