lundi 14 novembre 2016

Fin de mon exil forcé ! Grizac, hameau lozérien


Lozère : début de l'automne

Après le vol de mon ordinateur il y a un mois maintenant, je reviens vous voir avec un nouvel ordinateur tout neuf . Et pour commencer, voici des photos pour vous montrer ce que j'ai fait pendant mon absence : Entre Lozère, Londres et Bristol.

 Grizac : un pape d'Avignon

Aujourd'hui, commençons par mon petit hameau lozérien à la fin du mois d'Octobre et début du mois de novembre : l'automne est à son début et le temps est très doux.

Le hameau de Grizac
Le donjon carré qui apparaît sous le village est celui du château de Guillaume de Grimoard  né ici  en 1309 et devenu pape à Avignon sous le nom d'Urbain V en 1362. (1310-1370). Il s'agit d'une belle ferme fortifiée qui est le fief de la famille des Grimoard. Le château a été construit vers la fin du XIII siècle par Guillaume de Grimoard, le père du pape, seigneur de Grizac. Il est accroché à un piton rocheux et domine les gorges du Ramponsel au-dessous.

Le château du pape urbain V
Il a été restauré à la fin du XX siècle par le marquis de Laubespin, descendant de la famille, et a été classé monument historique.

Le château de la famille Grimoard
Le château de la famille Grimoard : détail, le four à pain

Un chemin de randonnée Urbain V a été aménagé : Voir ici

Grizac ma maison
Et presque à la fin du village, voici ma maison. Le cheval blanc qui regarde par la fenêtre de la cuisine est en quête d'une douceur.  Au-dessus, le causse et les restes des "Bancaous", terrasses aménagées au flanc de la colline et qui, avant l'exode rural, au début du XXème siècle, étaient entièrement cultivées. 
 Grizac est construit en pays granitique et l'on y voit les boules de granit gris si caractéristiques de la région. Mais au-dessus du village existe une terre calcaire propice à la culture du froment et pour cette raison appelée le Fromental. Sa forme allongée est due, dit la légende, à la terre qu'y aurait déposée Gargantua en secouant son sabot. Et oui, le géant est passé chez nous!

Grizac : Un hameau protestant

A la fin du XVII siècle et avec la révocation de l'édit de Nantes en 1685, Grizac, dont la population est protestante, va être pris dans la tourmente des guerres de religion.  Les protestants sont soumis aux conversions forcées. Le culte est interdit. Les fidèles sont obligés pour le célébrer de se réunir en secret dans la montagne,  réunions appelées "les assemblées du désert". Le village est brûlé par les dragons de Louis XIV. C'est du Pont de Monvert, la ville la plus proche, qu'éclate la révolte des Camisards, après l'assassinat de l'abbé du Chayla en 1702.
Pour soustraire les morts aux sacrements catholiques obligatoires, les paysans protestants les enterrent en cachette dans leur jardin ou leur champ. C'est ainsi que dans mon petit cimetière familial, les cercueils étaient cachés sous un pigeonnier avant d'être ensevelis librement en pleine terre lorsque le culte a été rétabli. Les familles ont gardé le droit d'utiliser le cimetière familial à condition de ne sauter aucune génération.

Le cimetière familial et le pigeonnier
 
Enfin je termine la visite du village par une photo du célèbre Lapin de Grizac.  Et si vous me dites que vous ne voyez pas de lapin dans ces boules de granit, alors... c'est que vous n'aurez pas d'imagination !

Le lapin de Grizac

30 commentaires:

  1. Contente de te revoir ;-)
    Toi qui aimes le théâtre, tu n'as rien sur Peter Handke? (notre auteur du mois)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et non, je n'ai rien; c'est vrai qu'il faudra que j'y remédie un jour!

      Supprimer
  2. ET PS: Je vois bien un lapin à Grizac :-) (pas comme certains rochers bretons où je ne retrouve jamais rien)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bravo! Un lapin, incontestablement et en plus il s'envole quand les enfants prononcent une formule magique ultra secrète!

      Supprimer
  3. Je suis ravie de te retrouver et j'espère que tes problèmes de vol et d'assurance se sont réglés sans trop de prise de tête .. il est superbe ton village et l'automne est magnifique aussi chez toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Problèmes d'assurance, pas encore! Le jour où ce sera aisé et facile de se faire rembourser - alors qu'on paie une assurance depuis des dizaines d'années - n'est pas encore arrivé!
      L'automne n'était pas encore très avancé mais les teintes étaient déjà belles.

      Supprimer
  4. heureuse de te retrouver j'ai moi aussi fait une grande pause

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'ai vu ! Nous revoilà enfin revenues dans nos blogs!

      Supprimer
  5. Coïncidence! j'ai vu le mois dernier le château d'un pape d'Avignon à Peniscola : le Pape Luna et tu le verras dans quelques jours dans mon blog!
    Ton hameau est vraiment photogénique! Bien sûr le lapin se voit et aussi une blondinette

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu piques ma curiosité : qui peut-être ce pape Luna?

      la blondinette , tu connais! et le petit blondinet qui est assis derrière elle, je te le présente : Liam. Et aussi ma fille et mes petits-neveux... Une partie de la famille. C'est la promenade préférée des enfants.

      Supprimer
    2. Ce personnage, Benoit XIII fut élu en Avignon en 1394 avec le soutien de Charles VI à condition de mettre fin à la division entre Pape d’Avignon et Pape de Rome, en démissionnant.

      Supprimer
  6. tu reviens en beauté! Quel beau décor!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est beau ce décor.. c'est vrai mais sauvage en hiver !

      Supprimer
  7. Ayant vu son château, je comprends qu'Urbain V n'ait pas voulu s'en éloigner pour aller à Rome malgré l'éloquence de Pétrarque dans ses lettres... Avignon c'était déjà assez loin!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A moins qu'il ait ressenti l'envie de s'en éloigner au plus vite comme l'ont fait tous ceux qui ont vécu l'exode rurale dès la fin du XIX siècle pour fuir la Lozère ! C'est un pays dur.

      Supprimer
  8. Je suis contente de ton retour ! Merci pour ces belles photos !

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour Claudialucia, pour le lapin, on imagine très bien les oreilles et le reste suit. Je ne connait pas du tout cette région. J'espère y aller un jour. Bonn fin d'après-midi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bravo! Tu l'as vu! Une belle région à visiter en été ou fin Juin (le plus joli mois à mon avis; le printemps est tardif.

      Supprimer
  10. Il est beau ton hameau et belle ta Lozère que je ne connais pas du tout, ça donne envie !L'automne est plus avancé ici (fini même)... On le voit bien le lapin et toute la petite famille dessus, heureuse de voyager sur son dos ! ça grandit... Bisous♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suppose qu'à lheure actuelle l'automne doit finit aussi en Lozère. les photos datent de la fin octobre.

      Supprimer
  11. je suis navrée d'apprendre qu'on t'as volé ton ordi, expérience rien moins que drôle... Je vois à ces paysages que tu as trouvé un bel endroit pour te remettre de ces émotions. C'est vrai qu'il est beau ton hameau, et paisible. Pour le lapin, je me concentre encore et j'essaie :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, il est beau surtout en cette saison, j'adore! Alors tu ne vois pas le lapin?

      Supprimer
  12. Merci de nous montrer Grizac, ta maison si bien inscrite dans ce beau pays. Je suis souvent frappée, dans les villages français, par ces traces vivaces du conflit entre catholiques et protestants. Ici, un temple, là le nom d'une rue, une plaque. L'histoire du cimetière est étonnante. Bonne journée, Claudialucia.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A Grizac tu es en plein coeur de la révolte camisarde et le souvenir de la guerre de religion en est encore vivace. Mais les mésententes se sont apaisées, ce qui n'était pas encore le cas quand j'étais enfant.

      Supprimer
  13. Bon retour ! C'est très mignon, merci pour la visite, je ne connaissais pas du tout

    RépondreSupprimer
  14. Quelle beauté ces toits de lauze. Quand on pense au poids que doit supporter la charpente! Et quelle dextérité pour accomplir l'ouvrage!
    Un lapin sur le dos duquel on peut grimper? Un plaisir qui se lit sur les visages.
    Belles photos.

    RépondreSupprimer
  15. je viens de lire tous les commentaires, élogieux, et je me joins à vos bloggeurs qui trouvent votre région superbe, aride mais pleine de ressources. Je vois que vous y puisez tout ce que vous nous donnez à lire et à voir. Je souhaite donc que vous nous quittiez le plus souvent possible pour revenir pleine d'énergie.

    RépondreSupprimer

Merci pour votre visite. Votre message apparaîtra après validation.