jeudi 15 mars 2018

Rainer Maria Rilke : Vergers, le printemps des poètes 2018



Le Printemps des poètes se déroule du 3 au 19 mars 2018 sur le thème l'Ardeur.


Paula Modersohn-Becker,
 
Pour fêter ce printemps des poètes et continuer le challenge consacré à la littérature de l'Europe de l'Est, j'ai choisi le poète tchèque de langue allemande Rainer Maria Rilke. 


Rilke ? Tchèque ou autrichien ?

Rainer Maria Rilke ou René Karl Wilhelm Johann Josef Maria Rilke, est né le 4 décembre 1875 à Prague. Le pays était alors sous domination de l’Autriche-Hongrie. Il a fait ses études jusqu'en 1895 à Prague où il commence des études d'art, puis il part étudier à Munich en 1896. Il est mort le 30 décembre 1926 à Montreux, en Suisse. 



Van Gogh

Le recueil Vergers a été écrit en français par Rainer Maria Rilke pendant son séjour dans le Valais en Suisse.
Le premier poème du recueil dit pourquoi le poète a choisi la langue française. La beauté de ce mot, verger, ainsi célébré, le lyrisme du texte exaltent le bonheur intense du poète.

Verger

Peut-être que si j’ai osé t’écrire,

langue prêtée, c’était pour employer

ce nom rustique dont l’unique empire

me tourmentait depuis toujours : Verger.
 
Pauvre poète qui doit élire

pour dire tout ce que ce nom comprend,

un à peu près trop vague qui chavire,
 
ou pire : la clôture qui défend.

Verger : ô privilège d’une lyre

de pouvoir te nommer simplement ;

nom sans pareil qui les abeilles attire,

nom qui respire et attend…

Nom clair qui cache le printemps antique,

tout aussi plein que transparent,

et qui dans ses syllabes symétriques

redouble tout et devient abondant.
Van Gogh :  vergers avec abricotiers en fleurs

Sur le soupir de l'amie 

Sur le soupir de l’amie

toute la nuit se soulève,

une caresse brève

parcourt le ciel ébloui.

C’est comme si dans l’univers

une force élémentaire

redevenait la mère

de tout amour qui se perd. 



Gerard Dottori : la naissance de la lumière

 Portrait intérieur
 
Ce ne sont pas des souvenirs
 
qui, en moi, t’entretiennent;

tu n’es pas non plus mienne

par la force d’un beau désir.

Ce qui te rend présente,

c’est le détour ardent

qu’une tendresse lente

décrit dans mon propre sang.

Je suis sans besoin

de te voir apparaître;

il m’a suffi de naître

pour te perdre un peu moins. 

Kupka, peintre tchèque :  Le rêve

L’âme-oiseau

Souvent au-devant de nous

l’âme-oiseau s’élance;

c’est un ciel plus doux

qui déjà la balance,

pendant que nous marchons

sous des nuées épaisses.

Tout en peinant, profitons

de son ardente adresse. 



Marc Chagall

Ce qu'il nous faut consentir
C’est qu’il nous faut consentir

à toutes les forces extrêmes;

l’audace est notre problème

malgré le grand repentir.

Et puis, il arrive souvent

que ce qu’on affronte, change:

le calme devient ouragan,

l’abîme le moule d’un ange.

Ne craignons pas le détour.
Il faut que les Orgues grondent,

pour que la musique abonde

de toutes les notes de l’amour.

Gerardo Dottori : explosion


Participation au mois de l'Europe de l'Est
d'Eva, Patrice et Goran



16 commentaires:

  1. On va dire tchèque :-) merci pour ces instants poésies... (Goran : https://deslivresetdesfilms.com)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Tchèque pour les besoins du challenge mais aussi parce que les Pragois verraient mal qu'on leur enlève leur poète !

      Supprimer
  2. un des mes poètes préférés, j'aime bien vergers même si je préfère les Elégies

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai été séduite par ces vers français de Vergers et par la simplicité et la beauté de la langue.

      Supprimer
  3. Quelle belle sélection! Il y a tellement à retenir de Rainer Maria Rilke.
    Sans parler des illustrations et surtout l'affiche d'Ernest Pignon.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les vers sont d'une belle simplicité et l'affiche est très belle, en effet

      Supprimer
  4. Merci Claudia pour ces instants.

    RépondreSupprimer
  5. J'aime beaucoup ton choix de tableaux pour accompagner Rilke. Je trouve toutes ses poésies sur la nature magnifiques.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci; J'ai choisi des tableaux que j'aime et dont certains me paraissent, effectivement, bien accompagner les poèmes.

      Supprimer
  6. C'est beau. Merci. Je vais aller chercher les poèmes de Rilke dans ma bibliothèque.
    Avez-vous écouté les émissions consacrées à Julien Gracq sur France Culture ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des émissions récentes ? non ! Mais j'ai écouté une interwiev enregistrée de Julien Cracq réalisée de son vivant avec des images des lieux qu'il décrit.

      Supprimer
    2. Il s'agit de quatre émissions que je vous conseille. Où trouver cet interview dont vous parlez ? Aussi sur France Culture ?

      Supprimer
    3. C'est un entretien filmé que j'ai pris à la bibliothèque d'Arles; je n'ai plus les références mais je chercherai à ma prochaine visite.

      Supprimer
  7. Quel bel hommage au verger ! Merci pour les vers de Rilke.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est un bel hommage ! Comment fait-il pour être si doué, aussi bien en français qu'en allemand ? Je me demande s'il a écrit en tchèque ?

      Supprimer

Merci pour votre visite. Votre message apparaîtra après validation.