dimanche 23 juin 2013

Raison et sentiment : Les détracteurs de Jane Austen ou pourquoi ils ne l'aiment pas ?

Le mois anglais initié par Titine et Lou
La réponse à l'énigme d'hier est : Raison et sentiment de Jane Austen.          

Jane Austen

 En lisant les commentaires laissés hier pour l'énigme du samedi, je m'aperçois combien les avis sur Jane Austen sont partagés : Il y a ses admirateurs inconditionnels (et j'en fais partie) et ses détracteurs qui ne l'aiment pas mais avouent parfois ne pas avoir lu ses livres!
Je me suis demandée pourquoi ce rejet d'une des plus grandes écrivaines de la littérature anglaise, admirée par rien moins que Virginia Woolf et Henry James… pourquoi ces préjugés?

Les films qui adaptent son oeuvre en sont peut-être en grande partie responsables car ils ne rendent qu'une infime partie du talent de Jane Austen. En fait, ils s'en tiennent à l'histoire et, pour les meilleurs, rendent compte du sens du roman mais en même temps ils véhiculent une image lisse, celle de jolies jeunes filles amoureuses malheureuses mais qui finiront par connaître le bonheur. Des images bien léchées, de beaux costumes, de beaux acteurs dont les spectatrices tombent amoureuses, et voilà le tour est joué. On aime Jane Austen mais pour de mauvaises raisons ou en tous cas pas pour ce qu'elle est vraiment en tant qu'écrivain.
Et bien si l'on croit que Jane Austen est juste un auteur de romans à l'eau de rose, on se met le doigt dans l'oeil jusqu'au coude!

Raison et sentiment de Ang Lee

Jane Austen  au début du XIX siècle constitue un trait d'union entre la littérature du XVIII siècle  et le roman moderne. Elle n'appartient pas au courant romantique et semble un peu un OLNI (objet littéraire non identifié) dans ce début du XIX ème siècle.
Voilà une jeune écrivaine, Jane,  qui va parler bien sûr de la condition féminine dans ses romans. Et quel est le seul  avenir de la femme à son époque? C'est évidemment le mariage puisque celle-ci n'a aucun autre droit, aucun autre espoir. Là, ses détracteurs pourront dire que l'univers de Jane Austen est étriqué et qu'elle ne raconte que des histoires d'amour! Et c'est vrai, l'on ne parle bien que de ce que l'on connaît!
Mais Jane Austen possède un talent subtil pour peindre les travers de sa société et de ses contemporains; elle manie l'ironie sans avoir l'air d'y toucher, sans paraître porter de jugement; c'est un art du sous-entendu, c'est malicieux, vivant, piquant, mais lorsqu'elle épingle quelqu'un, on peut dire que le trait est féroce et que la personne qui passe sous sa plume n'en réchappe pas!  Les vieilles dames ridicules, égoïstes et sans intelligence comme Mrs Bennett, ou les pasteurs pleins de componction, de servilité et de sottise en sont un exemple. Ces figures secondaires sont de vrais personnages de comédie. Quant aux bourgeois nantis ou aux nobles qui n'acceptent de considérer leurs voisins comme leurs égaux que lorsqu'ils se sont renseignés sur leur fortune, ils ne sont pas mieux traités, ainsi le frère de Mrs Dashwood qui fait serment à son père, sur son lit de mort, de veiller au confort de sa mère et de ses soeurs puis les laisse dans le dénuement. Une société où l'argent régit les rapports sociaux et où l'apparence prime sur la vérité, voilà ce qui apparaît dans l'oeuvre de Jane Austen. Sous la raillerie, le pessimisme! La plume sait traquer tous les défauts de ses semblables et nous donner à voir la comédie humaine :  bassesse, mesquinerie, avarice, frivolité, orgueil et elle le fait avec l'élégance dont elle coutumière mais un brin de cruauté sans hésiter à appuyer là où ça fait mal!

 Virginia Woolf  rapporte à ce propos les paroles d'une dame qui a rencontré Jane :

Ensuite vient l'amie .... qui lui rend visite et selon qui  "elle  (Jane) s'est pétrifiée dans le bonheur du célibat pour devenir le plus bel exemple de raideur perpendiculaire, méticuleuse et taciturne qui ait jamais existé; jusqu'à ce que Orgueil et préjugés ait montré quel diamant précieux était caché dans ce fourreau inflexible, on ne la remarquait pas plus en société qu'on ne remarque un tisonnier ou un pare-feu... Il en va tout autrement maintenant, poursuit la bonne dame, c'est toujours un tisonnier, mais un tisonnier dont a peur. Un bel esprit, un dessinateur de caractères qui ne parle pas est bien terrifiant en vérité!"

En même temps, sous l'humour, sous l'ironie, Jane Austen est une moraliste (sans jamais être moralisatrice) et son propos est sérieux et parfois grave. Ses romans sont une réflexion sur la manière dont l'être humain se laisse prendre au piège des préjugés sociaux et religieux qui parviennent à  fausser le jugement. Le personnage perd sa lucidité, et résiste à la force de ses sentiments comme Elizabeth Bennet et Darcy dans Orgueil et préjugés. Les héros de Jane Austen sont souvent aveuglés, qui vont apprendre à leurs dépens ce qu'est la réalité. S'ils se font une idée fausse de la vie, ils le paieront par beaucoup de souffrances et la perte de leurs illusions. C'est le cas de Catherine Morland dans Northanger abbey ou de Marianne Dashwood dans Raison et sentiments. Certes,  la société de Jane Austen et la condition féminine ont bien changé depuis Jane Austen, mais les caractères et les sentiments, eux, sont toujours universels.

Jane Austen rappelle le XVIII français, Voltaire pour le trait satirique, Marivaux pour la profondeur et la subtilité dans l'analyse des sentiments. Marivaux aussi subit les mêmes préjugés que Jane Austen. On le dit léger, mais l'on ne voit pas sous le marivaudage brillant et plein d'humour, la cruauté et la perte des illusions. Tous les deux méritent une lecture plus attentive. On n'aborde pas Jane Austen avec des préjugés ou à la va-vite, on la savoure sinon on risque de passer à côté de l'essentiel.

Je vous livre ici ce que m'a écrit Nanou (blog rue de Siam)  à ce propos :

J'ai découvert Jane Austen assez tardivement, grâce à l'engouement de la blogosphère. J'avais beaucoup de préjugés sur elle et j'ai été très surprise lorsque j'ai lu Orgueil et préjugés et Persuasion. Je ne comprends plus maintenant comment j'ai pu être une lectrice pendant environ 40 ans sans avoir lu Jane Austen ! Cela dit, j'ai tenté de la faire lire à ma dernière fille de 16 ans, mais pour l'instant, je n'ai pas réussi à la convaincre !

Je me souviens avoir fait la même erreur avec ma fille qui adore Jane Austen maintenant. Il ne faut pas l'aborder trop jeune car -contrairement aux préjugés- c'est un auteur difficile si l'on veut en tirer la substantifique moelle.!

Je reprends ici ce que j'avais écrit il y a quelque temps sur Raison et sentiments :



Dans Sense et Sensibility (Raison et Sentiment) Marianne Dashwood la jeune héroïne incarne le sentiment  alors que sa soeur Elinor représente la raison. Les deux jeunes filles sont pourtant toutes deux pleines de sensibilité mais l'une, Elinor  pense que celle-ci ne doit pas nous gouverner. Marianne apprend à ses dépens, lorsqu'elle s'enflamme pour le brillant Willoughby, que le mariage est un  marché où les considérations financières ont plus d'importance que l'amour. Le sentiment ne doit pas prendre le pas sur la raison. Marianne épousera un homme qu'elle considérait comme vieux au début du roman, le colonel Brandon, mais dont elle découvre la valeur morale. Un amour fondé sur le respect et l'estime. La raison triomphe ... à l'opposé de la passion romantique qui emporte tout sur son passage. C'est un dénouement assez pessimiste et désabusé, une morale un peu triste et résignée. Et vous avez dit "eau de rose"?

Editions archipoche : Raison et sentiments et les autres romans de Jane Austen

La réponse à l'énigme de ce samedi 22 Juin :


 
  l'énigme n°71


Le roman : Raison et sentiment de jane Austen


le film : Raison et sentiment de Ang Lee


Les vainqueurs du jour  : Asphodèle, Dasola, Eeguab, Keisha, Nanou, Pierrot Bâton, Somaja. ..  Merci à tous et à toutes et bon dimanche!

41 commentaires:

  1. C'est très vrai ce que tu dis, et j'avoue honteusement faire partie de ceux et celles qui, ne l'ayant jamais lue, ont des préjugés terribles à son sujet (je suis loin d'en être fière, bien au contraire), mais comme tu dis, toutes les "images" qu'on a de JA, ce sont les adaptations qui, comme ça, ont l'air totalement niais, et il m'arrive souvent de marquer une pause devant ma bibliothèque, en me disant à propos d'un de ses ouvrages "je le lis, je ne le lis pas?", avant d'abandonner en me disant "plus tard". Je ne sais pas ce qu'il faudrait pour m'aider à franchir le pas...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu la liras un jour. Tout le monde ne peut pas aimer Jane Austen, ce sera peut-être ton cas mais au moins ce sera pour de bonnes raisons. Et qui sait? ce pourrait être une belle découverte!

      Supprimer
  2. Tout à fait vrai. De ma part ce n'est que de l'ignorance, pas du tout une critique. Je n'ai jamais lu Jane Austen. Ce que je voulais dire c'est que la blogosphère m'a surpris, et c'est très bien, par le nombre d'articles consacré à J.A. Par contre les deux films que j'ai vus, Raison et sentiment et Orgueil et préjugés ne m'ont pas déplu. En conclusion ce qu'on n'a pas lu restera toujours immense par rapport à ce qu'on a lu. Ainsi je n'ai jamais lu non plus Virginia Woolf, Albert Cohen, ni même Marcel Proust. Y gouterai-je un jour? A bientôt.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je suis comme toi. Il y a plein de grands écrivains que je n'ai pas lus. Je suis en train de m'essayer à Virginia Woolf. Par contre les préjugés dont est entourée Jane Austen me surprennent. Je comprends que l'on puisse ne pas l'aimer mais trouve dommage qu'on la condamne parce qu'on a une fausse image d'elle. Mais si tu aimes les films, tu devrais aimer les romans qui sont, à mon avis, supérieurs.

      Supprimer
  3. Ton billet me plait énormément, tu sais que j'aime JA depuis très très longtemps, lu, relu... Et si je m'écoutais... ^_^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ecoute-toi!! Un de ces jours j'ai l'intention de relire Persuasion et Mansfield park que je n'ai pas lu depuis longtemps!

      Supprimer
  4. Moi aussi, je n'ai pas apprécié Jane Austen quand j'étais jeune, je trouvais que ça finissait trop bien, je ne l'avais pas mise en lumière dans le contexte de l'époque...et elle ne correspondait pas à mes états d'âme adolescents plus "philosophiques", avouons-le !!!^^ Je suis contente de la lire maintenant et d'en apprécier toutes les subtilités !^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a donc un temps pour Jane Austen et ce n'est pas le même pour tous! Moi, je l'ai découverte à la fac avec Orgueil et préjugés qui était au programme du certificat de lettres étrangères. C'était le seul ouvrage de Jane Auten qui était traduit à l'époque. j'ai dû lire ses autres romans en anglais. Ce n'est pas une langue très difficile, un style simple, fluide...

      Supprimer
  5. J'en ai lu deux "Mansfield Park" et " Orgueil et préjugés". Je les ai trouvés intéressants. Mais il y a des longueurs. Contrairement à ce que tu dis je pense que ça se termine bien. Mansfield Park aussi! Il y a une vraie critique de la société,mais les héroïnes trouvent le bonheur dans le mariage ( le bonheur, pas nécessairement l'amour...) à l'opposé de la vraie vie, où l'on ne trouve ni l'un ni l'autre.

    Les films, dont j'ai vu plusieurs sont attrayants. Je trouve que Marianne a beaucoup de chance d'épouser le colonel Brandon. Qui a beaucoup de qualités pouvant rendre très supportable la vie d'une femme mariée devant rester à la maison. La plupart des filles se mariaient avec de tristes sires qui profitaient du pouvoir qu'on leur donnait sur les femmes. D'ailleurs, Jane Austen est restée célibataire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas dit que cela se terminait mal mais que les personnages pour en arriver au dénouement devaient passer par une initiation souvent sévère et qui pourrait les détruire si Jane Austen avait préféré la tragédie à la comédie. Marianne Dashwood tombe gravement malade à la suite de sa déception amoureuse, Catherine Morland perd ses illusions sur la bonté du genre humain, Emma prend conscience de son manque de jugement et de ses erreurs. Elizabeth Bennett est celle qui s'en sort le mieux... mais tous les romans de Jane Austen se terminent bien, c'est vrai, et les jeunes filles trouvent le bonheur quand elles choisissent un amour fondé sur l'estime et le respect mais pas quand elles s'abandonnent à la passion. C'est un amour raisonnable. Et après tout pourquoi pas même s'il faut renoncer pour cela à ses rêves de jeunesse?
      Jane Austen ne s'est pas mariée parce qu'elle voulait conserver son indépendance ou parce que sa dot n'était pas assez élevée pour prétendre au mariage?
      La jeune fille qui se marie à un triste sire c'est, entre autres, parce qu'il y a aussi de nombreux romans sur ce thème dont ceux de Collins, l'héroïne de Anne Brontë dans La dame du manoir de Wildfell Hall.

      Supprimer
    2. J'avais parcouru une biographie de Jane Austen, et je crois qu'elle a failli se marier, mais est revenue sur sa décision le prétendant ne lui plaisant vraiment pas. Son père ne l'a pas forcée, tant mieux! Comme elle ne pouvait pas avoir une bonne dot, le choix devait être bien trop restreint. Sa sœur ne s'est pas mariée non plus...

      Je lirai un autre roman d'elle, un de ces jours.

      Supprimer
  6. Merci pour ce très beau billet! Tu dis tout ce qu'il faut sur Austen (enfin, tout ce que j'aurais aimé pouvor en dire !).
    Elle est loin d'être la jeune femme lisse qui décrit des personnages lisses. Elle était effectivement très dure avec son époque et son ironie ne se retrouve malheureusement pas toujours dans les adaptations. Ces dernières ont malgré tout l'avantage de la faire connaître au jeune public et donneront peut-être envie aux plus curieux d'aller lire les romans.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, les adaptations sont plaisantes et il ne faut pas bouder son plaisir;je ne les aime pas toutes mais certaines sont réussies et agréables à voir. Mais comment rendre compte du style de Jane Austen, de son esprit, de son humour..

      Supprimer
  7. Chouette billet ! En plus, la vogue actuelle "austenmania" avec toutes ces romances se réclamant n'aide pas à découvrir l'écrivain et fausse son image.
    Mon cas est un peu particulier. Jusqu'à assez récemment, je confondais en beau vrac les romancières anglaises, soeurs Brontë et Austen (oui, je sais, pourtant, c'est très différent). Bref, j'ai pris les choses en main. Je suis en train de lire les soeurs Brontë, l'une après l'autre, parce qu'Emily n'a rien à voir avec Anne, et ensuite je lirai Austen. Ce n'est pas toujours facile d'individualiser des romanciers, quand on lit tout dans le désordre. Donc pour le moment d'Austen, je n'ai rien lu, je crois ! Mais c'est normal...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, ces femmes ont un grand talent d'écrivain mais sont très différentes! C'est passionnant de les découvrir l'une après l'autre. Un régal!

      Supprimer
  8. Je l'ai découverte assez tard aussi, il y a 8 ans environ. Je la connaissais bien sûr avant, mon frère ainé avait étudié "Northanger Abbey" en fac d'anglais, et je me souviens qu'il avait du mal, pourtant c'est étrange comme je m'en souviens alors que je devais avoir 14 ans. Ensuite je n'y ai plus pensé. Par la suite j'ai vu "Raison et sentiment" au ciné avec Emma Thompson et Hugh Grant, mais là encore, ce film que j'avais pourtant beaucoup aimé ne m'a pas amené à lire le roman. Il a fallu que ma sœur lise "Orgueil et préjugés", qu'elle m'en parle avec enthousiasme, qu'elle me prête son livre pour que je la lise enfin, c'était il y a environ 8 ans. Quatre ans plus tard, découverte des blogs de lecture, ouverture de mon blog et là j'ai plongé et à présent j'ai presque tout lu d'elle !
    Je crois que Jane Austen bénéficie d'une mode actuellement. Les adaptations ciné ont sans doute contribué à rendre son œuvre plus connue et dernièrement les austenries, même si celles-ci ont tendance à donner une image assez fausse de l’œuvre de Jane Austen, une vision trop fleur bleue qui n'est pas très juste.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un long cheminement vers elle!

      Oui, je pense comme toi que les oeuvres cinématographiques faussent l'image de Jane Austen tout en contribuant à la rendre célèbre. Ce qui, après tout, n'est pas un mal puisqu'on peut toujours espérer qu'ils amènent à découvrir les romans. Ceci dit, j'ai bien aimé moi aussi l'adaptation de Ang Lee.

      Supprimer
  9. Claudia, j'ai oublié votre rendez-vous ! mais c'est la course en ce moment à la maison avec les garçons qui sont en vacances.
    Comme le disent les copines, ton billet est parfait. J'aime JA. Je l'ai appréciée jeune, et plus vieille, mais pas pour les mêmes raisons. Je l'ai redécouverte plus tard dans des relectures. Tous les points que tu soulignes, en dehors des romances, je les ai perçus avec la maturité. Cette nouvelle vague de romans qui la vulgarise, si j'ose le dire, me déplaît. Pourtant, je n'en ai lu aucun, je ne devrais pas juger. C'est un sentiment.
    Bonne semaine !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci! C'est vrai que l'on peut lire Jane Austen de bien des manières et que selon l'âge, on ne la lira pas de la même manière.
      je ne veux pas non plus passer pour une fanatique; certaines personnages n'aiment pas et n'aimeront jamais Jane Austen parce qu'elle ne correspond pas à leurs centres d'intérêt. C'est normal. Non, ce qui m'ennuie c'est la fausse image que l'on a d'elle.

      J'ai l'impression, par exemple, que les hommes sont réfractaires??

      Supprimer
  10. Il est passionnant ton billet... et il pose des bonnes questions... Je dois avouer que j'avais moi aussi des préjugés sur Jane Austen avant de la lire, je me l'imaginais comme une auteure à l'eau de rose, du genre harlequin avant l'heure et ce n'est pas ça du tout... Comme tu le dis je pense que les films tirés de ses livres ne sont pas du tout innocents à cela, cela véhicule une image tout à fait superficiel et trop légère qu'on ne retrouve pas dans ses écrits... Et j'y ai vu moi aussi du caustique, du piquant, et du féroce... De l'humour aussi, bref je n'ai pas été déçu et je la lirais encore :0)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci! Tu vois c'est ainsi que beaucoup de gens la voient et du coup ne la lisent pas. je suis contente de te voir convertie.

      Supprimer
  11. Je fais partie de ceux (de celles...) qui ont découvert Jane Austen sur le tard. Et je m'en réjouis. Pourtant, on ne peut pas dire que mes lectures me portent vers le sentimental et les histoires d'amour à deux balles. C'est bien que chez Jane Austen, il doit y avoir autre chose :-)
    En tout cas, c'est un beau billet que tu as rédigé là.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et oui, c'est bien qu'il doit y avoir autre chose!

      Supprimer
  12. Je fais partie des fans, grâce à toi, notamment qui en avais si bien parlé dans de précédents billets... J'ai vu les adaptations après et ça n'a fait que renforcer mon austenmania! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Gwen souffre d'austenmania! Une bonne maladie, indeed!

      Supprimer
  13. Bon, je vais arrêter le forcing vis à vis de ma fille ! J'espère que ton billet amènera quelques lecteurs réticents à découvrir Jane Austen. Je me demande s'il n'est pas plus souvent question d'argent que d'amour dans ses romans. Et ça, ça n'est pas romantique du tout !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si ta fille est comme la mienne, tu verras, dans quelques années, elle connaîtra tous les romans d'Austen et ses meilleures copines s'appelleront Elizabeth ou Marianne...

      Supprimer
  14. Je me demande comment on perçoit Jane Austen après l'avoir abordée à travers les films, notamment les plus lisses (j'ai une dent contre le Joe Wright par exemple). Les couvertures anglaises sont aussi assez révélatrices : pour vendre, on met des citations de Helen Fielding qui dit que c'est un de ses auteurs préférés, ou d'un autre qui dit des niaiseries à son sujet, le tout contribuant à attirer le lecteur en lui faisant penser que voilà une histoire d'amour bien légère et amusante !! Je suis bien d'accord avec toi, les romans de Jane Austen sont bien plus riches que cela... ne serait-ce qu'autour de moi j'essaie désespérément de convaincre les lecteurs de ma famille de la lire mais quelques adaptations les ont persuadés du manque d'intérêt et de la "gnangnantitude" de ses écrits !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est exactement ce que j'ai constaté, d'où ce billet!

      Supprimer
  15. J'aurais pu écrire ce billet tant je partage ton analyse
    La télé et le cinéma ont quelque peu brouiller l'image de JA
    Autre difficulté : des traductions parfois insuffisantes
    Une lecture que l'on savoure avec parfois un sourire au coin des lèvres

    RépondreSupprimer
  16. Oui, je n'avais pas pensé à cet aspect là : les traductions qui sont à prendre en compte bien sûr.

    RépondreSupprimer
  17. Un beau billet qui résume aussi ce que je pense. Je suis déçue des préjugés qu'ont les gens à propos de Jane Austen.
    Mon grand-père, par exemple, avait vu certains adaptations et trouvait ça "gentillet et à l'eau de rose"!
    Je lui ai donc prêté Northanger Abbey parce que c'était le plus court et qu'il me semblé que c'était aussi l'un des plus incisifs, peut-être le moins romantique.
    Bref, verdict : oui, c'est sympa mais ça reste assez "romance à l'eau de rose" !!! Il n'a, malheureusement, pas capté toute l'ironie de Jane... J'ai là un hérétique ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un hérétique dans sa propre famille, l'horreur! Mais moi aussi j'en ai un... Connais-tu des hommes qui aiment Jane Austen?

      Supprimer
    2. Et après réflexion : OUI! j'en connais un, un ami qui est prof de fac!

      Supprimer
  18. Bravo et merci pour ce billet!! Marre d'entendre que les livres de Jane Austen sont à l'eau de rose!!! C'est quand même très amusant, et ironique, de voir que l'auteur d'Orgueil et Préjugés est victime de tant de préjugés justement!! J'ai envie de dire que ceux qui pensent tout cela sont peut-être ceux qui auraient le plus besoin de la lire!!!! :)

    RépondreSupprimer
  19. Voilà un billet hautement intéressant ! Cet auteur est vraiment quelqu'un que j'apprécie et j'aime la remettre dans le contexte, pour constater combien elle avait de l'audace et de l'intelligence ! j'ai un ami qui en parle en disant qu'elle fait de la chick-litt, je ne suis pas d'accord :)Je pense qu'elle a beaucoup a apporté et ce que l'on peut critiquer d'elle, dans le féminisme ou une certaine morale, s'explique aussi par l'époque !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis d'accord avec toi! Quand on lit un écrivain, il faut toujours le replacer dans son époque sinon on ne peut le comprendre.

      Supprimer
  20. Oui, tu as parfaitement analysé le possible rejet. Je l'aime depuis toujours en ce qui me concerne. Ecrire pour elle, c'était la liberté qu'elle n'avait pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, écrire, c'était la liberté par procuration.

      Supprimer
  21. Merci, merci!! Tout ce que tu dis, c'est exactement ce que je pense de Jane Austen et en plus c'est bien dit!

    RépondreSupprimer

Merci pour votre visite. Votre message apparaîtra après validation.