samedi 13 juin 2015

Stockholm : Le musée de Vasa sur l'île Djurgarden

 Stockholm : Vasa le navire renfloué est exposé dans le Vasamuseet sur l'île de Djurgarden
Vasa , navire guerrier commandé par le roi de Suède, Gustave II Adolphe

Pour l'instant  le musée de Stockholm que je préfère est celui de Vasamuseet. Le musée de Vasa porte le nom du vaisseau de guerre qui a coulé il y a presque quatre cents ans dans le port de Stockholm. Après avoir été renfloué, il est maintenant exposé à la curiosité des visiteurs. Intéressant, oui! Mais mieux que cela, passionnant, beau et aussi émouvant quand on évoque la vie de ces passagers qui ont péri pendant le naufrage et des marins qui vivaient à bord et qui n'étaient pas mieux traités que du bétail! Voilà un musée qui allie à une belle recherche muséographique, une conception intelligente de l'Histoire en faisant revivre le passé et en tenant compte de tous ses publics, enfants et adultes.

Vasamuseet sur l'île de Djurgarden (A l'arrière-plan, le Nordisca museet)
 Semblable à un  navire, le musée construit pour abriter le Vasa, se dresse au-dessus de l'eau. Les trois mâts qui dépassent de son toit, ne sont pas, comme je l'ai cru naïvement au début, ceux du voilier exposé mais des éléments décoratifs de ce beau bâtiment.


Vasa : La proue
Vasa, ce navire aux proportions gigantesques, s'élève sur les quatre étages du musée, dans une demi-obscurité, son bois patiné et luisant, dévoilant les sculptures qui le parent, les sabords des canons ouverts, ses trois mâts épais se dressant démesurément vers le ciel alors qu'il ne reste d'eux que la première partie. On dirait un géant prisonnier entre les murailles qui l'enserrent. C'est l'impression que vous ressentez quand vous pénétrez dans le bâtiment au niveau du premier étage qui correspond à la ligne de flottaison. Une surprise, un écrasement! Et nous voilà embarqués, c'est le cas de le dire, vers un voyage dans un passé  éloigné de nous de près de 4 siècles.

Vasa, le navire de guerre a été construit au XVIIème siècle

Le Vasa fut commandé en 1625 par le roi Gustave II Adolphe qui souhaitait un navire de guerre hors du commun pour écraser ses adversaires et témoigner de sa puissance. Ce devait être le plus grand vaisseau de son temps, cinq étages au lieu de quatre, le plus lourdement armé (48 canons), capable de transporter 445 hommes dont 330 soldats. Un monstre né du délire d'un souverain mégalomane.

Gustave II Adolphe souverain de Suède
Lors de sa première sortie, le 16 août 1628, le voilier avança de quelques mètres, mais secoué par une rafale de vent, se coucha sur le côté et sombra. Quarante à cinquante personnes ne purent se dégager et périrent avec lui. Ce n'est qu'en 1961 que le navire put être renfloué.

La figure de proue : un lion; et le Beaupré.
Chaque étage du musée construit autour du bateau est consacré à une étude particulière : Les difficultés de la construction, les causes du naufrage, la recherche des responsabilités, les étapes du renflouement du navire, les techniques de restauration, de conservation. Nous apprenons tout, aussi, sur les différentes parties d'un voilier, les voiles, les mâts... Les sculptures qui ornent la proue, la poupe et les flancs de Vasa sont détaillées et leur symbolique révélée.. Elles étaient toutes peintes de couleurs vives et d'or et le navire était flamboyant!

Une animation lumineuse permet d'imaginer le navire entièrement peint
Répliques peintes des sculptures du Vasa
Mais la technique n'est pas tout! L'humain est pris en compte aussi. Les conditions de vie des marins, des canonniers, les règles draconiennes qui les régissaient, nous permettent de mieux comprendre quelle était la vie à bord. Des animations vidéos, des maquettes, des reconstitutions mettent l'histoire à portée de l'imagination. Au sous-sol, sous la quille du navire, les squelettes des hommes et des femmes qui sont morts dans le naufrage ont permis de recréer le visage du disparu et de le vêtir grâce à la morphologie du crâne, l'étude des os, des dents, les lambeaux de tissus, les boutons, les objets retrouvés sur eux. Nous sommes au plus près de ce qu'ils ont pu être! Le risque d'erreur existe mais ils revivent d'une manière saisissante, presque en chair et en os, devant nous! Saisissant! Jugez plutôt! Beaucoup d'émotion dans cette recherche muséographique!

Reconstitution d'un marin, victime du naufrage

Reconstitution d'un marin, victime du naufrage

Vasa : le pont et les écoutilles donnant aux cales

Le château d'arrière, logement des officiers.


6 commentaires:

  1. Superbe, le Vasa, l'un des sites les plus originaux de la ville.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. OUi et il vaut vraiment le déplacement!

      Supprimer
  2. Quel beau navire! quel musée!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un navire hors norme et très impressionnant et un musée bien conçu.

      Supprimer
  3. Passionnant ! vraiment.
    Merci pour cet excellent reportage, texte et photos.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! a l'origine je ne pensais pas qu'il allait m'intéresser autant!

      Supprimer

Merci pour votre visite. Votre message apparaîtra après validation.