jeudi 10 mai 2018

Pavel Pepperstein : Prague



Lors  de la dernière Masse critique, j’ai reçu un livre de la Collection Vuitton Travel Book, invitation au voyage à travers les croquis d’un illustrateur qui propose sa vision du lieu.
C'est un artiste russe Pavel Pepperstein qui nous invite à visiter Prague en sa compagnie. Il a vécu dans cette ville dès l’âge de quatorze ans et a étudié à l’académie des beaux-arts de Prague alors que la ville n’était pas aussi touristique et était plus vétuste que maintenant. Mais ces quartiers désertés renforçaient, pour lui, le caractère mystérieux de la ville. Un ville si belle, si énigmatique, si forte que « Depuis, je n’ai plus expérimenté la force d’une telle présence et n’ai jamais ressenti si vivement ailleurs l’essence de L’Europe. »
 
 Prague : Le pont Charles, le château et la cathédrale Saint-Guy
Quand on revient de Prague comme je le fais, c’est un réel plaisir que de feuilleter ce carnet de voyage, d’y retrouver des lieux et des impressions  que je viens de vivre. 
Un peu frustrant, pourtant, de ne pas avoir plus de renseignements, ne serait-ce qu’un nom, quand il s’agit d’endroits que je n’ai pas eu le temps de connaître. Comme ce palais que je pense être celui de Troja et que j'aurais tant voulu voir !

Prague Palais Troja ?

Les dessins, les aquarelles de l’artiste sont pleins  de finesse et souvent mêlés à d’autres techniques comme des collages, fragments de lettres, de cartes postales, de timbres. 





La silhouette de Kafka, les personnages historiques, l'empereur Charles IV, roi de Bohême, Jan Huss, Kepler, Dvorak ou Rudolf II, l’ombre du Golem... hantent la ville.




et les inquiétants bébés à quatre pattes de David Cerny nous suivent partout.

Ile Kampa : Bébé de David Cerny du musée Kampa

Bébés de David Cerny escaladant l'antenne TV

Je me suis demandé, à plusieurs reprises, ce que signifient dans ces dessins les formes géométriques qui contrastent avec les lignes courbes de Prague, la baroque, et j’ai eu une réponse en lisant la présentation de l’éditeur :  « Toujours engagé, Pavel Pepperstein peut y insérer des objets référant aux instruments du pouvoir ou des figures géométriques symbolisant le Suprématisme Russe des années d’avant la Révolution soviétique. » 

Prague, la baroque
 
Formes géométriques, emblèmes du pouvoir soviétique
Et nous quittons Prague de nuit en compagnie de ce beau livre.




Merci aux éditions Vuitton et à Masse critique Babelio


19 commentaires:

  1. C'est sympa de prolonger ton voyage avec ce livre. J'ai tout de suite pensé à Malévitch à propos de ta question sur les formes géométriques et à son tableau Frappe les Blancs avec le coin rouge (vu à l'expo que je présentais fin avril).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai,tu as raison. Je n'ai pas pensé à Malevitch !

      Supprimer
  2. Je suis jalouse, moi-aussi j'avais coché le Travelbook, mais je n'ai pas été retenue; quelle finesse dans les dessins. Les collages sont fantastiques et j'aime beaucoup celui que tu as sous-titré "Prage la baroque". Il faut vraiment qu'on y aille!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'avais demandé,justement parce que je partais à Prague ! Oui, il faut que tu y ailles, je pense que tu aimeras.

      Supprimer
  3. Justement es tu allée sur la tombe de Kafka ? Nous ne sommes allés que sur celle de Dvorak (pas assez de temps à Prague où nous avons fait un tour lorsque notre fille habitait Berlin)

    Ce que j'ai aimé de Prague ce sont les petits pavés de marbre et les poiriers d'un jardin que j'ai voulu visiter ; comme nous étions à l'automne les poires succulentes au goût de miel tombaient avec un bruit mou à nos pieds. J'ai regretté de ne pas avoir de canif

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hélas, non, pas de visite de la maison ou de la tombe de Kafka, ni de Smetana, ni de Dvorak ! Moi j'aurais aimé mais il fallait choisir; on ne peut tout voir !

      Supprimer
  4. Déjà faire des photos et des messages de blog sont une bonne solution mais tenir un carnet de voyage lorsque l'on sait croquer et écrire c'est un must...
    Avant d'aller à Prague j'avais dans la tête le film Kolya...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne connais pas le film Lolya. Si tu aimes les carnets de voyage, va voir le blog de Miriam.

      Supprimer
  5. Un livre qui est tombé à point pour toi ! Les dessins sont magnifiques. Il y a un roman que j'aimerais relire, découvert il y a longtemps : "la pleurante des rues de Prague" de Sylvie Germain.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je viens de lire La pleurante des rues de Prague. Personnellement, je n'ai pas vraiment accroché; c'est très bien écrit, très poétique; Avis mitigé.

      Supprimer
  6. tout à fait intéressant j'aime les carnets de voyage c'est le voyage pour longtemps

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais parfois j'aurais aimé qu'il y ait au moins le nom de ce qui était dessiné.

      Supprimer
  7. J'aime beaucoup les carnets de voyages. celui a l'air très beau ! Ca doit en effet te rappeler de beaux souvenirs. Et ça donne envie aussi de voyager :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand je l'ai demandé à Masse critique, je savais déjà que j'allais à Prague. C'était donc pour me souvenir quand je reviendrai !

      Supprimer
  8. Superbe, comme guide de voyage. Une vraie chance !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, très agréable de le trouver après avoir vu la ville.

      Supprimer
  9. Prague est surtout pour moi la ville de Kafka, sa "petite mère". Y sent-on encore la présence de Vaclav Havel, dont j'avais aimé lire les "Lettres à Olga" ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand j'y étais allée, il était encore au pouvoir et on sentait sa présence partout. Cette fois-ci, non, pas vraiment. J'ai surtout été sensible à l'afflux d'un tourisme si dense qu'il fait perdre un peu de son authenticité à la cité. Cela devient trop commercial.

      Supprimer
  10. Il est bien vrai que les lectures avant, pendant et après de tels voyages aident à graver les souvenirs.
    Un tel voyage donne envie bien sûr.

    RépondreSupprimer

Merci pour votre visite. Votre message apparaîtra après validation.